Arrivé il y a un mois à la tête du Club Africain, Landry Chauvin pourrait bientôt être prié d’aller voir ailleurs d’après Attounissia. Un premier bilan mitigé (2 victoires, 3 nuls et 1 défaite) et une direction en quête de résultats irréprochables seraient les principales raisons d’un départ précipité de l »entraîneur français. Le club tunisien prospecte déjà dans la quête de trouver son remplaçant en pointant Jean-Michel Cavalli, libre de tout contrat depuis sa démission en février 2013 du Gazélec Ajaccio.