A l’issue du tirage au sort pour les barrages au Mondial 2014, la Tunisie a hérité du Cameroun pour une double confrontation qui va donner droit à un ticket pour le Brésil. Du côté des Aigles de Carthage, si les Lions Indomptables restent des adversaires redoutables, l’envie de les faire chuter est dans toutes les têtes.


Propos recueillis par la CAF après le tirage au sort

Saber Khalifa (attaquant) :

« Entre les dix nations les plus fortes du continent, on ne peut pas vraiment choisir un nom d’autant que les supposés plus faibles ont fait des pas de géants. Nous aurions certes aimé disputer le match retour à Tunis, mais le Cameroun n’est plus ce qu’il était. Il a beaucoup changé. Il ne faut pas rater cette occasion. Nous revenons de loin, et c’est peut-être là un signe. Il faut y aller sans calculs, et se donner à cent pour cent afin de chasser les vieux démons. »

Khaled Mouelhi (milieu de terrain) :

« C’est un adversaire dur à cuire dont nous héritons. On aurait aimé tomber sur un autre rival, mais on n’a pas le choix. Le fait de jouer d’abord à Tunis n’est pas au fond un handicap. Souvent, cela libère un club quand il a à se produire au retour, surtout que notre style sied au jeu en contre à l’extérieur. Deux matches difficiles nous attendent. Nous devons en tout cas prendre option dès le match de Radès afin de pouvoir jouer à fond nos chances. »

Nabil Daboussi (membre du Comité exécutif de la Fédération :

« Nous attendons de manière imminente la désignation du nouveau sélectionneur. Aussitôt après il faudra se mettre au travail. »

Ziad Jaziri (ancien international :

« J’entends dire çà et là que le Cameroun ne fait plus peur, qu’il n’est plus très fort. Eh bien, dans ce cas-là, que faudrait-il dire de la sélection tunisienne ? Elle a été très faible dans ses dernières productions. Les Lions Indomptables sont longs, forts et athlétiques. Soit le genre d’adversaire qui déplaît généralement aux joueurs tunisiens. Au match aller, à Radès, le public doit venir en masse soutenir ses favoris. Il faut en tout cas faire le plein dans cette première manche afin de réussir le pari de résister aux conditions difficiles du match retour.«