fifa

L’annonce est tombée mercredi. Comme pressenti depuis plusieurs jours, la FIFA a indiqué qu’elle nomme un comité de normalisation à la tête de la Fédération comorienne (FFC). Alors que des élections étaient initialement programmées pour le 15 décembre, l’instance dirigeante du ballon rond a craint que le processus électoral soit entaché par des «manipulations». Le président sortant, Said Ali Athouman, a notamment été suspendu par le Comité d’éthique de la FFC, et cette sanction controversée l’empêche de se représenter.

«L’indépendance de la commission d’éthique de la FFC chargée du processus électoral à venir est clairement sujette à caution», s’est inquiété la FIFA via un communiqué. «Un conflit d’intérêts a en effet été observé entre les membres de la commission d’éthique de la FFC et les membres du comité exécutif actuellement en place, ainsi qu’une ingérence de ces derniers dans le processus de décision. Les délégués des ligues au congrès de la FFC ont fait l’objet de pressions de la part de membres du comité exécutif de la FFC. Il y aurait un risque élevé de manipulation des prochaines élections de la FFC.»

C’est dans ce contexte que la FIFA a préféré nommer un comité de normalisation avec pour mission de gérer les affaires courantes, de réviser les statuts, le code électoral et le code de l’éthique et d’organiser les élections d’ici au 30 septembre 2020.