Didier Drogba sera-t-il en mesure de se présenter à l’élection pour la présidence de la Fédération ivoirienne de football (FIF) le 5 septembre ? Pour que sa candidature soit validée, l’ancienne gloire doit au préalable obtenir le parrainage d’un des cinq groupements d’intérêt reconnus par la FIF : les anciens joueurs, les arbitres, les entraîneurs, les médecins et l’Association des footballeurs ivoiriens (AFI).

Alors que les deux premiers groupes ont déjà accordé leur suffrage à un autre candidat, Sory Diabaté, l’actuel-vice-président de la FIF, Drogba misait sur le soutien de l’AFI. Mais ce n’est pas encore gagné. Au sein de l’organisme, dont Drogba est membre, les frères Yaya et Kolo Touré et Aruna Dindane le soutiennent en effet, mais ce n’est pas le cas du président de l’AFI, l’ancien Marseillais Cyril Domoraud, qui se montre favorable au candidat Idriss Diallo.

Tout va se décider samedi à l’occasion de l’assemblée générale de l’AFI et Domoraud assure que rien n’est acquis pour Drogba. «L’AFI décidera du choix de son candidat juste après l’Assemblée générale ordinaire du 4 juillet prochain. Pour l’heure, aucune tendance pour un candidat», a assuré l’ancien Eléphant auprès de l’AFP. Rien de rassurant pour le double Joueur Africain de l’année…