Auteur d’un superbe début de saison avec l’AS Monaco, le milieu de terrain Tiémoué Bakayoko fait l’objet d’une cour assidue de la Fédération ivoirienne, son pays d’origine. L’international Espoirs français devrait faire son choix d’ici à l’été prochain.


Renforcée par Serge Aurier et Jonathan Kodjia au cours des dernières années mais en échec sur les dossiers Maxwel Cornet ou encore Serge Gnabry, la sélection ivoirienne s’active à l’heure actuelle pour ne pas laisser passer un binational très en vue en ce début de saison avec l’AS Monaco, Tiémoué Bakayoko. International Espoirs français, le milieu de terrain de 22 ans se trouve en contacts depuis deux ans avec la sélection de son pays d’origine.

D’après L’Equipe, les Eléphants sont passés à la vitesse supérieure au cours des dernières semaines, notamment en invitant le frère de l’ancien Rennais au dernier rassemblement de la Selefanto afin qu’il en découvre le fonctionnement. Pour tenter d’obtenir ses faveurs, la Fédération (FIF) soulignerait aussi qu’elle veut bâtir son milieu de terrain autour du Monégasque. Porté par un très bon début de saison et déjà convoité par des cadors de Premier League, le joueur au coffre impressionnant a en tout cas le potentiel pour prendre le relais une fois que sera parti le vieillissant Serey Dié, dernier rescapé alors que Yaya Touré a dit stop et que Cheik Tioté n’a plus la forme ni l’envie.

Le jeune talent se retrouve en tout cas à un tournant de sa carrière internationale. En effet, les Espoirs français ne sont pas parvenus à se qualifier pour l’Euro 2017 de leur catégorie malgré leur succès 3-0 en Irlande du Nord mardi et un changement de génération va sans doute être opéré. Et comme il a sans doute des concurrents mieux placés que lui (Adrien Rabiot notamment) avant d’espérer intégrer les Bleus, qui conservent sa priorité d’après L’Equipe, c’est le moment ou jamais pour la FIF d’appuyer sur l’accélérateur. Selon la même source, Bakayoko ne devrait pas trancher sur son futur international avant l’été 2017.