Tout son entourage le cherchait, intrigué puis inquiet de sa disparition. Le jeune footballeur troyen, Français d’origine sénégalaise, a simplement rendu visite à son père au pays.


Damlaba Mendy, l’attaquant du club de football de Troyes (division 1 française) ne s’est pas perdu ni n’a été enlevé. Il revient simplement du Sénégal, où il était allé, sans en parler à quiconque apparemment, rendre visite à son vieux père souffrant ! Un noble sentiment filial qui honore le jeune natif de Trappes (une ville proche de Paris), bien que l’on se demande quand même les raisons de son silence.

Il faut croire que le geste a ému son entraîneur Alain Perrin, qui s’est contenté d’annoncer qu’il  » verrait comment Damlaba sera physiquement. Lorsqu’un joueur rate un mois de compétition, on peut penser qu’il va manquer un peu d’énergie. Ensuite, selon les besoins de l’équipe, on verra si on peut l’intégrer au groupe.  » Pas sévère, l’entraîneur ! Mais pas fou non plus : en attendant d’en savoir plus, l’équipe de Troyes avait suspendu le salaire de son joueur fugueur.

Sans se prendre la tête

Dans une interview accordée à Football 365 en février de cette année, Mendy déclarait  » vivre au jour le jour, sans se prendre la tête « . C’est au moins un point sur lequel il devrait être d’accord avec les dirigeants troyens.

Ce footballeur prometteur, qui n’a que vingt-quatre ans, a déjà exercé ses talents aux Etats-Unis et au Brésil – fait exceptionnel pour un joueur européen. Il aurait d’ailleurs, à l’en croire, aimé rester en Amérique latine, et c’est en discutant avec ses proches qu’il se serait  » convaincu de rentrer en France.  » Mais quand on a la bougeotte, on ne s’en débarrasse pas comme cela.