Suite au fiasco de la CAN 2019 à domicile, l’Egypte a décidé d’opter pour un changement radical, impulsé non seulement par la Fédération mais également par le plus haut sommet de l’Etat. Mercredi soir, le président de la république, Abdel Fattah al-Sissi, a ainsi annoncé que les Pharaons ne feront plus appel à des sélectionneurs étrangers jusqu’à nouvelle ordre en vertu d’une décision prise en concertation avec le ministre de la Jeunesse et des Sports, Ashraf Sobhi.

Il s’agit vraiment d’un tournant après des dernières années marquées par les mandats de l’Américain Bob Bradley, de l’Argentin Hector Cuper et du Mexicain Javier Aguirre. Le successeur de ce dernier, limogé après la CAN, sera donc un local.