La commission d’enquête mise sur pied par le gouvernement ghanéen suite à la débâcle des Black Stars lors du Mondial 2014 n’est pas du goût de la FIFA. Le 7 août, dans un courrier adressé à la Fédération ghanéenne de football (GFA), l’instance dirigeante du ballon rond a mis en garde : « Si une décision est rendue par la Commission concernant des dirigeants de la GFA et qu’elle les relève de leurs fonctions, cela sera considéré comme une interférence dans les affaires de la GFA et le cas sera porté devant les plus hautes instances de la FIFA qui prendra les sanctions appropriées« . En cas d’ingérence gouvernemental, le tarif est connu : suspension de la Fédération concernée et de ses sélections engagées dans des compétitions. « Nous aimerions rappeler que les associations membres de la FIFA doivent gérer leurs affaires de façon indépendante, sans l’influence d’une tierce partie« , conclut le courrier publié par la BBC.

Sur le même sujet : La FIFA met en garde le Ghana.