La rétention de la sélection gabonaise durant plusieurs heures à l’aéroport de Banjul (Gambie) dans la nuit de dimanche à lundi pourrait avoir de lourdes conséquences pour les Panthères. Le sélectionneur Patrice Neveu redoute en effet qu’Arsenal, abasourdi par les images qui ont circulé avec les joueurs dormant à même le sol, refuse désormais de libérer Pierre-Emerick Aubameyang pour les prochaines échéances.

«La résultante de ce qui s’est passé avant le match va entraîner de gros problèmes à la sélection gabonaise si la CAF ne prend pas une position ferme. Parce qu’il faut savoir que, bien évidemment, Arsenal a appelé Aubameyang. En le voyant dans ces conditions-là, c’est terminé, ils ne le libéreront plus. Et pareil pour d’autres joueurs pour d’autres clubs. C’est comme ça, et ça se comprend», a expliqué le technicien à l’antenne de Canal+ Afrique. «Ce sont des joueurs de haut niveau et ils ont besoin d’avoir un minimum de confort quand ils viennent en sélection et surtout pas des conditions aussi mauvaises et désastreuses pour l’humain.»

Pour rappel, la Fédération gabonaise a saisi la Confédération africaine de football (CAF) suite à cet incident.