Nommé sélectionneur du Gabon en septembre dernier, Daniel Cousin a fait appel à un avocat pour réclamer le versement de ses salaires, toujours impayés depuis son arrivée. Le ministre gabonais des Sports, Alain Claude Bilie By Nze, a sèchement répondu au technicien.


Les sélectionneurs passent mais les problèmes restent les mêmes au sein de la sélection gabonaise. A l’instar de son prédécesseur, José Antonio Camacho, le sélectionneur des Panthères, Daniel Cousin, nommé en septembre dernier, doit faire face à des problèmes de salaires impayés. C’est simple, d’après la presse locale, le technicien n’a pas perçu un centime depuis sa prise de fonctions. Du coup, l’ancien buteur a fini par perdre patience et il a fait appel à un avocat qui a envoyé un courrier au ministre gabonais des Sports, Alain Claude Bilie By Nze. Ce dernier a répondu à Cousin sur les ondes de Street Radio et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’a pas apprécié la méthode !

« J’ai reçu un courrier de l’avocat de Daniel Cousin… La discussion n’est pas épuisée. Je peux comprendre sachant que nous avons un match important qui arrive, et qu’on est dans dictature de l’urgence. Mais cette manière de procéder rappelle certains caprices de footballeurs de l’équipe nationale. Lorsqu’on n’a pas de résultats, on ne peut pas se comporter comme cela !« , a asséné l’homme politique avant de calmer le jeu. « Que Daniel Cousin fasse preuve de patience, l’Etat paie toujours. J’ai saisi mon collège du budget (le 31 janvier, ndlr) pour anticiper les paiements. Je suis déçu que Daniel Cousin n’ait pas attendu la réponse du budget pour agir. Daniel Cousin ne m’a pas laissé le temps de régler le problème que celui-ci est déjà sur la place publique. »

Même si cette affaire devrait être réglée prochainement, autant dire que l’ambiance est une nouvelle fois tendue chez les Panthères à un mois du déplacement décisif au Burundi dans les éliminatoires de la CAN 2019….