Le mois prochain, le Ghana entamera les éliminatoires de la CAN 2021 en affrontant l’Afrique du Sud et Sao Tome et Principe. Et le moins que l’on puisse dire c’est que les Black Stars n’ont pas préparé ces rencontres dans les meilleures conditions. Aucun match amical n’a été au programme en septembre et en octobre et la dernière sortie des hommes de James Kwesi Appiah remonte donc à l’élimination contre la Tunisie en 8es de finale de la CAN (1-1, 4-5 tab), le 8 juillet dernier. Cette situation a incité le capitaine ghanéen André Ayew à pousser un coup de gueule.

«Nous sommes très déçus parce que lors des deux dernières trêves internationales, nous n’avons pas disputé de matchs amicaux et nous ne savons pas pourquoi», a déploré l’attaquant de Swansea pour la BBC. Plus généralement, l’ancien Marseillais regrette une forme de déclin du Ghana.

Un constat implacable

«Nous avons très bien progressé jusqu’en 2014 où nous avons eu quelques petits problèmes. A partir de ce moment, on ne va pas se mentir, nous avons commencé à régresser», a poursuivi le Swan. «Nous jouions des matchs amicaux contre de grands pays. Nous avons joué contre l’Angleterre, la Russie, de grands pays pour continuer à progresser, mais depuis, nous avons perdu cette organisation.»

Ce déclin est visible dans les faits : après 3 participations consécutives, le Ghana n’est pas parvenu à se qualifier pour le Mondial 2018. Et, cette année, pour la première fois depuis 11 ans, les Black Stars n’ont pas atteint les demi-finales de la CAN. Les soucis rencontrés par la Fédération ghanéenne, actuellement dirigée par un comité de normalisation, n’ont évidemment rien arrangé…