Recordman de buts inscrits sur une même CAN (9 buts en 1974), le légendaire buteur congolais Pierre Ndaye Mulamba s’est éteint ce samedi en Afrique du Sud à l’âge de 70 ans.


Le football congolais vient de perdre l’une de ses légendes. Ce samedi, Pierre Ndaye Mulamba s’est éteint en Afrique du Sud, où il était soigné depuis septembre dernier. Âgé de 70 ans, l’ancien Léopard détenait le record de buts inscrits sur une même CAN avec ses 9 réalisations marquées durant l’édition 1974, remportée avec la RDC (Zaïre à l’époque). Il avait notamment brillé en inscrivant 4 buts contre la Zambie en finale, jouée en deux manches (2-2 ap, 2-0).

Cette année-là, « Mutumbula » (son surnom) faisait aussi partie de la célèbre sélection zaïroise qui a pris part au Mondial 1974. Une expérience compliquée tant collectivement (3 défaites dont une humiliation 9-0 contre la Yougoslavie) qu’individuellement puisqu’il avait été exclu face aux Yougoslaves. En club aussi, le buteur aura eu une carrière bien remplie avec ses équipes de la Renaissance du Kasaï, de l’AS Bantous de Mbuji-Mayi et surtout de l’AS Vita Club avec qui il a remporté la Ligue des champions africaine en 1973. Il prendra ensuite sa retraite en 1988.

Malheureusement, malgré les différentes distinctions de la CAF et de la FIFA (médaille du mérite du Centenaire de la FIFA notamment), le natif de Luluabourg aura eu un après-carrière compliqué. Dans l’attente désespérée des primes promises par le gouvernement pour le sacre à la CAN 1974, comme ses coéquipiers, il aura été contraint de survivre en faisant des petits boulots dans les townships d’Afrique du Sud, où il s’était réfugié pour échapper aux persécutions du régime Mobutu qui a fait assassiner son fils de 11 ans… « La mort m’attendra« , disait dans sa biographie Mulamba, déjà annoncé mort à plusieurs reprises par le passé. Cette fois, la faucheuse a fini par rattraper ce grand champion à qui la vie n’a pas fait de cadeau…