Il n’y aura pas de finale 100% congolaise cette saison en Ligue des champions. Opposé au TP Mazembe ce dimanche à l’occasion de la 2e demi-finale retour, l’Entente Sportive de Sétif a gagné le droit d’aller jouer le titre malgré sa défaite (3-2), à la faveur du nombre de buts marqués à l’extérieur. Arrivés avec l’intention de ne pas subir, les Sétifiens cueillaient leurs adversaires après seulement 9 minutes de jeu, lorsque Ziaya trouvait le chemin du but sur un tir qui surprenait Kidiaba. Entrée en matière idéale pour les Algériens, mais contre le cours du jeu alors que les Corbeaux de Lubumbashi tentaient de mettre la pression devant le but adverse.

Ils allaient être récompensés lorsque sur un coup franc repoussé par Khedaira, Nyadjé surgissait pour égaliser (1-1, 20e). De nouveau dans la partie, les hommes de Patrice Carteron prenaient même les devant sur un corner repris victorieusement par Coulibaly (2-1, 36e) et une volée de Bolingui après un exploit individuel de Samatta (3-1, 53e). Virtuellement qualifiés, les Congolais déchantaient lorsqu’un centre de Younes finissait sa course dans les filets de Kidiaba (3-2, 77e). Un but assassin qui les obligeaient à marquer de nouveau pour espérer se qualifier. En vain.

Malgré sa défaite, Sétif l’emporte sur l’ensemble de la double confrontation avec ses buts inscrits à l’extérieur (4-4) sur l’ensemble des deux matchs. En finale les Algériens vont en découdre avec l’AS Vita Club tombeur du CS Sfaxien la veille.