L’indisponibilité annoncée pour cinq mois de l’attaquant camerounais Samuel Eto’o, opéré du ménisque suite à une blessure mercredi en Ligue des champions, ne laisse pas
indifférents ses compatriotes, qui s’inquiètent pour l’équipe nationale en course pour la qualification à la CAN 2008.


Dans les rues et autres lieux publics de la capitale, Yaoundé, la rupture d’un ménisque externe du genou droit d’Eto’o anime toutes les conversations. Pour certains, qui n’arrivent pas comprendre ce qui arrive à leur idole, il s’agit d’un mauvais sort jeté sur Eto’o par des coéquipiers
de l’équipe nationale ou par des rivaux africains dans la course au Ballon d’or.

La douleur a été plus grande lorsque les Camerounais ont appris jeudi qu’au lieu de trois mois de repos comme initialement annoncé par ses médecins, Samuel Eto’o allait plutôt être absent pour cinq mois.

« Je crois qu’il faut que l’entraîneur se dépêche de trouver un attaquant ‘aussi bon’ qu’Eto’o, sinon nos chances de
qualification seront réduites pour la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2008 », souligne Baba Nsangou, un chauffeur de taxi pour qui l’absence d’Eto’o sera préjudiciable à l’équipe des Lions indomptables.

Hyppolite Gantcheu, vendeur à la sauvette au marché central de Yaoundé, croit qu’un sort a été jeté sur Eto’o par l’un de ses coéquipiers de l’équipe nationale ou par l’un des footballeurs africains avec qui il est en compétition pour le Ballon d’or africain. « Nous qui avons regardé le match, nous n’arrivons pas à expliquer qu’un joueur se blesse tout seul sur le terrain », souligne-t-il.

Tahna Diane, une institutrice, partage le même avis que ceux qui pensent que la blessure de Eto’o fils relève de l’irrationnel. « Se blesser tout seul alors qu’il n’y a aucun obstacle en face de soi ne peut relever que du secret de Dieu », estime-t-elle, rappelant que « Charles Doumbé Léa, un autre Lion indomptable, avait vu sa carrière
professionnelle s’arrêter alors qu’il évoluait à Rennes, en France, à cause d’une blessure ».

Elle dit craindre que la carrière de ce jeune et brillant
footballeur, qui a fait la gloire du football camerounais, ne s’arrête en si bon chemin comme cela a été le cas pour beaucoup de sportifs qui ont quitté définitivement et prématurément la scène alors que l’on avait encore besoin d’eux.

Par ailleurs, une messe d’actions de grâces sera dite samedi à la cathédrale Notre-Dame de Yaoundé pour Samuel Eto’o Fils.