Mercredi, le ministre des Sports malien, Housseini Amion Guindo, a annoncé la dissolution de la Fédération malienne de football (Femafoot). Cette décision a été perçue comme une ingérence gouvernementale par la FIFA qui a sommé le gouvernement de faire machine arrière au plus tard vendredi. Sauf que celui-ci n’a aucune intention d’obéir et compte bien aller au bras de fer avec l’instance dirigeante du ballon rond.

« Ce qu’il faut savoir, nous avons pris un avocat à Lausanne et toutes (les) correspondances échangées avec la FIFA sont des preuves de la bonne foi de l’Etat malien. La FIFA n’est pas au-dessus de notre Etat et ne le sera jamais. Si elle s’avisait à suspendre le Mali, nous allons attaquer sa décision. (…) Le football malien ne sera jamais devant l’Etat malien. Le football devient dangereux quand il ne respecte pas l’Etat« , a fustigé l’homme politique. Les sélections maliennes encourent une suspension…