Mamadou Koné nouvelle victime de racisme en Espagne

Mamadou Koné, l'attaquant de Santander, a été la cible de cris racistes lors du match de son équipe contre Llagostera. Une scène édifiante a été prise lors de ce match, avec une femme mimant un singe devant des enfants.


Les gestes racistes sont à la mode en Espagne. Ce constat pourrait sembler provocateur, mais pourtant, il reflète la triste réalité des scènes qui se déroulent dans les stades espagnols ces dernières semaines. Si l'Italie a souvent été pointée du doigt, c'est désormais l'Espagne qui est le plus souvent “à l'honneur” pour proposer un bien
triste spectacle.

Après l'épisode de Dani Alves avec la banane ou des pas de danse du Sénégalais Pape Diop, c'est Mamadou Koné qui a été la cible d’écervelés lors du déplacement de son équipe sur la pelouse de Llagostera, dimanche lors de la 37e journée de 2e division espagnole. Une spectatrice catalane a pris à partie l’attaquant ivoirien en mimant un singe depuis la tribune… Le tout devant des enfants. Un cliché saisissant montrant que les actes à caractères racistes ne sont pas le fait que d'hommes ou encore de quelques jeunes.

Sur la photo, le constat est sans appel et montre une femme, sans doute mère de famille, mimer un singe pour désigner un joueur. Facile d'imaginer avec quelles idées ses enfants, si elle en a, vont grandir… Nerveux dans un premier temps, Koné a très vite été réconforté par ses coéquipiers et est resté calme face à cette provocation, alors qu'une simple barrière le séparait de cette pseudo-supportrice… Un sang-froid que d'autres n'auraient sans doute pas gardé.

Avatar photo
Malick Bamba