Amical : le Maroc cale à domicile !

En quête de certitudes après son échec à la CAN, le Maroc a été loin de chasser tous les doutes en ce mois de mars. Après leur courte victoire contre l'Angola (1-0), les Lions de l'Atlas se sont cassés les dents sur une Mauritanie très défensive (0-0) ce mardi en match amical à Agadir en dépit de la nouvelle titularisation de Brahim Diaz.

D’entrée, les Lions de l’Atlas monopolisaient la balle devant des Mauritaniens attentistes en défense. Les occasions étaient aussi marocaines, à commencer par une frappe rasante d’Eliesse Ben Seghir à gauche repoussée au premier poteau par Babacar Niasse (8e). Il s’agissait néanmoins de la seule situation réellement dangereuse du premier acte. Car, malgré une outrageuse domination nord-africaine, les Chérifiens peinaient à inquiéter le dernier rempart mauritanien.

Guidés par leur chef d’orchestre Brahim Diaz, les hommes de Walid Regragui basculaient en effet de gauche à droite, et inversement, sans pouvoir percer la charnière mourabitoune. Ces derniers jouant en effet dur sur l’homme, notamment sur Diaz lorsque celui-ci tentait de forcer le coffre-fort par un slalom (40e). Contrariés, les Marocains se laissaient entrainer dans une brève échauffourée peu avant un coup franc d’Achraf Hakimi passant juste au-dessus de la transversale (45e+1).

Au retour de la mi-temps, le Maroc passait un coup d’accélérateur, en appuyant sur les coups de pied arrêtés. Hakim Ziyech voyait ainsi Babacar Niasse boxer des deux poings un coup franc vicieux depuis la droite (49e) avant un coup franc de Diaz, partant de droite cette fois, et repris par un coéquipier dans les gants de Niasse (53e). Sur un corner botté de la droite dix minutes plus tard, Soufiane Rahimi, surpris au premier poteau par une déviation de la tête au second poteau, expédiait sa reprise au-dessus (63e). Le rentrant Chadi Riad n’avait pas plus de réussite sur une reprise de la tête à la retombée d’une longue passe provenant de droite (69e).

Le Maroc frustré par le bus mauritanien et la VAR

Présente dans les airs, la défense mauritanienne faisait également le job au sol. En atteste ce tacle salvateur coupant en corner au premier poteau une dangereuse passe en retrait marocaine venant de la gauche (71e). La déception de Ziyech à la suite d’une tentative lointaine retombant à quelques centimètres au-dessus de la cage de Niasse illustrait parfaitement la frustration des Lions de l’Atlas devant le bus mauritanien (74e). Ayant littéralement refusé le jeu, la Mauritanie passait même proche du hold-up sur une demi-volée soudaine juste aux abords de la surface marocaine, repoussée par un Bounou vigilant qui passait jusque-là une soirée plus que tranquille (84e). Dans les arrêts de jeu, Achraf Hakimi, servi plein axe dans la surface dribblait le gardien avant de tirer dans le but vide, mais son but était invalidé pour une position évidente de hors-jeu (90e+5).

Le Maroc termine ainsi sa trêve sur un nul. Un bilan mitigé à l’arrivée. Si Brahim Diaz et Ben Seghir ont montré de belles promesses de par leurs capacités à fluidifier le jeu et à créer un liant entre la défense et l’attaque, les Lions de l’Atlas ont montré leurs limites à trouver la solution face aux blocs bas. Un axe sur lequel la formation de Walid Regragui devrait travailler d’ici aux prochaines journées des éliminatoires de la Coupe du monde 2026 en juin.

Les compos de Maroc-Mauritanie

Amical : le Maroc cale à domicile !
Prudence Ahanogbe

Couteau suisse de la rédaction footballistique, je perce mon trou grâce au dépassement de soi. Sur mon versant gauche, un don indescriptible pour l’écriture, un peu comme Messi, et sur le versant droit, beaucoup de travail, à la Cristiano Ronaldo.