CAN 2023 : le Maroc déjà d’attaque !

Dernier favori de la CAN 2023 à entrer en piste, le Maroc a tenu son rang en étrillant la Tanzanie (3-0) ce mercredi au Stade Laurent Pokou de San-Pédro. Jamais vraiment inquiétés, les Lions de l'Atlas ont pris l'avantage à la demi-heure de jeu avant de dérouler sur la fin, en supériorité numérique face à un adversaire très brutal et qui a terminé le match à dix. Saïss (30e), Ounahi (77e) et En-Nesyri (80e) ont marqué.

Malgré un léger temps fort tanzanien à l’entame, c’est le Maroc qui se créait la première vraie situation de but. En effet, à la retombée d’un long ballon dans la surface, Ez Abde remisait dos au but pour En-Nesyri qui loupait sa reprise du gauche face au gardien (9e). Les Lions de l’Atlas prenaient ensuite la possession du cuir mais sans réussir à déstabiliser le bloc adverse. La solution venait sur coup de pied arrêté à la demi-heure de jeu, et plus précisément sur un coup franc d’Hakim Ziyech. En effet, le tir de l’ailier de Galatasaray était repoussé dans l’axe par le gardien tanzanien, puni sur-le-champ par Romain Saïss qui concluait à bout portant dans le but vide (1-0, 30e). Le capitaine en profitait pour inscrire son troisième but en sélection.

La maitrise marocaine était totale. Les occasions s’enchainaient également.  À commencer par un bon décalage d’Azzedine Ounahi, conclu par une frappe de Ziyech détournée en corner par Aishi Manula (32e). Très remuant sur l’aile gauche, Ez Abde donnait lui le tournis à son vis-à-vis avant d’expédier sa frappe puissante au-dessus de la transversale (37e). Pressé par un défenseur juste avant la pause, Ziyech poussait trop loin son ballon qui sortait finalement en sortie de but, alors qu’il était face à Manula (45e).

Visiblement boostés par le discours du sélectionneur Adel Amrouche à la mi-temps, les Taifa Stars prenaient à la gorge les demi-finalistes du dernier Mondial et inscrivaient leur premier tir au tableau statistique deux minutes seulement après la reprise (47e). Cela avait le mérite de rééquilibrer quelque peu les débats (47 % contre 53 %). Car en face, les Marocains ne baissaient pas le pied pour autant. Ounahi adressait en l’occurrence un dangereux centre depuis la droite suite à un bon appel d’En-Nesyri, trop juste pour reprendre le ballon devant le gardien adverse sorti à sa rencontre (51e). Un quart d’heure plus tard, Ez Abde remisait pour Ounahi après un joli numéro à gauche, mais malheureusement pour lui, le milieu marseillais voyait sa frappe enroulée s’envoler au-dessus (67e).

La VAR s’en mêle, le Maroc déroule

La tâche se compliquait pour la Tanzanie qui finissait à 10 suite au deuxième carton jaune synonyme d’expulsion pour Novatus Miroshi. Le défenseur aligné au milieu, et auteur de plusieurs interventions précédentes à la limite du rouge, était en effet coupable d’une intervention trop rugueuse sur Ounahi (70e). Le Maroc n’en demandait pas tant pour se mettre définitivement à l’abri et creuser l’écart au tableau d’affichage dans la foulée. Car sept minutes plus tard, Ounahi exécutait un bel une-deux aux abords de la surface avec le rentrant Amine Adli et trouvait le petit filet droit de Manula sur une reprise parfaite du plat du pied droit (2-0, 77e). Dans son sillage, En-Nesyri, jusque-là malheureux devant le but, reprenait efficacement cette fois un centre d’Achraf Hakimi. Initialement refusé pour hors-jeu, le but est validé après intervention de la VAR (3-0, 80e). L’addition aurait pu être plus sans une parade de Manula devant un tir marocain consécutif à une frappe lointaine d’Adli (90e+1).

Le Maroc s’impose donc largement et envoie un message à ses futurs adversaires, à l’instar d’un autre favori ayant tenu son rang cette première journée, le Sénégal. Les Lions de l’Atlas s’installent solidement en tête du groupe F en attendant le dernier match de la première journée entre la RDC et la Zambie. En cas de nouvelle victoire dimanche contre les Congolais, Walid Regragui et ses fauves obtiendront leur billet pour les huitièmes.

Les compos de Maroc-Tanzanie

CAN 2023 : le Maroc déjà d’attaque !
Prudence Ahanogbe