CAN 2023 : le stade Laurent Pokou de San Pedro, un cadre de rêve pour accueillir le Maroc et la RDC

Le stade Laurent Pokou de San Pedro fait partie des trois stades nouvellement construits en Côte d'Ivoire à la faveur de la CAN 2023. Ses travaux ont duré quatre ans et sept mois et pris fin le 8 septembre dernier. Baptisé Laurent Pokou en hommage au talentueux footballeur des années 1960 et 70, c’est un stade multidimensionnel qui répond aux normes internationales. 

De notre correspondant,

D’une superficie de plus de 23 hectares, l’édifice, de forme rectangulaire avec un toit en béton, est doté, entre autres, d’une pelouse en gazon naturel (105m sur 68m). Officiellement démarrés en février 2019, les travaux de cette infrastructure sportive ont consisté en la construction de vestiaires équipés pour les joueurs, de plusieurs toilettes pour le grand public, de quatre ascenseurs, d'infirmeries, d’une salle média, des tribunes toute couvertes et des parkings bien éclairés aux alentours. Il comprend également 10 accès pour le grand public et des entrées pour les organisateurs de la compétition.

Le stade Laurent Pokou est situé dans la ville balnéaire de San Pedro à 350 km d’Abidjan. Les travaux de construction qui ont débuté en février 2019 ont pris fin le 8 septembre 2023 date de son inauguration officielle. Dans une région réputée sportive, la construction de cet édifice va raviver la flamme du football et redonner goût aux jeunes amateurs de football. Sa construction a contribué à la création de milliers d’emplois directs et indirects.

L'enceinte est baptisée Stade Laurent Pokou en hommage à la légende du football ivoirien, l'attaquant Laurent N'dri Pokou, longtemps meilleur buteur de l'histoire de la CAN (14 buts) et décédé en 2016, qui a aussi donné son nom au ballon officiel de la CAN 2023. « C’est un hommage mérité à ‘L’homme d’Asmara’ (surnom de Laurent Pokou, ndlr) pour tous les services rendus au football ivoirien et africain. Il le méritait et je pense que le gouvernement a été bien inspiré », indique Dago Charles, ancien international ivoirien.  

Le coût total de ce stade de 20 000 places, de la cité CAN de 32 villas et de 4 terrains d'entraînement est estimé à plus de 41 milliards de Fcfa, soit 62,5 millions d’euros, et financé entièrement par l’Etat ivoirien. Pour tester la capacité de toutes ses infrastructures, la Fédération ivoirienne de football, en accord avec la Confédération africaine de football (CAF), y a fait jouer le match des Eléphants contre les Likuena (les Crocodiles) du Lesotho (1-0) lors de la 6e et dernière journée des éliminatoires de la CAN 2023 en septembre dernier. Les résultats satisfaisants, accompagnés de quelques dysfonctionnements, ont permis de corriger les manquements et le stade Laurent Pokou a pu abriter le groupe B de la Ligue des champions féminine africaine (Women Champion’s League) du 5 au 19 novembre dernier. Après cette compétition, ce stade est désormais apte à accueillir la plus belle compétition de football d’Afrique à San Pedro et plus particulièrement le groupe F de la CAN 2023 composé du Maroc, de la RD Congo, de la Zambie et de la Tanzanie.

Grâce notamment à des conditions climatiques et géologiques favorables, la région de San Pedro bénéficie d’une économie développéeElle abrite le 1er port exportateur de cacao au monde, deuxième port de la Côte d’Ivoire après celui d’Abidjan.

Dotée de toutes les commodités d’une ville moderne en termes de sécurité, transports urbains, télécommunications, banques, restaurants européens et africains, la ville de San Pedro se distingue par sa station balnéaire. On compte plus de 150 kilomètres de plages aménagées plus un dispositif hôtelier de 500 chambres pour 31 hôtels. On peut y ajouter les résidences meublées (une trouvaille ivoirienne) qui ont poussé comme des champignons à l’approche de la CAN. 

Le climat est de type équatorial de transition alternant saisons des pluies et saisons sèches. Disons entre 24 et 27 degrés C° dans la région. Cela s’explique par l’influence directe de l’Océan Atlantique et de la couverture végétale. Cette influence est importante du fait de la proximité du parc national de Taï (grande réserve naturelle).

Stade Laurent Pokou, San Pedro, CAN 2023
© IconSport

Les sorties à faire autour de San Pedro

La ville de San Pedro dispose de nombreux sites touristiques qui méritent d’être visités par les supporters visiteurs :

La Plage de Monogaga : Située à 31 Km de San Pedro sur l’ancienne voie conduisant à Sassandra, elle dispose d’un village de pêcheurs et permet des activités nautiques, de détente et de baignade.

Le Site de TAKI : Situé à 22 km de San Pedro sur l’axe de Grand Béréby, le site de Taky est une très belle plage. On trouve dans ses environs des rochers et une forêt. On peut y faire de la baignade, de la détente, de la pêche et quelques activités nautiques. C’est d’ailleurs ce qui en fait un cadre attractif qui accueille régulièrement des visiteurs.

La baie des sirènes : Située à 55km de San Pedro, et à 500 m de la ville de Grand Béréby, la baie des sirènes dispose de bungalows avec une magnifique vue sur la mer. Au programme notamment : visite de tortues et de singes, piscine naturelle, jardin aromatique, etc.

Comme on le voit, la ville de San Pedro est une cité paisible où il fait bon vivre. Son stade Laurent Pokou ainsi que ses habitants n’attendent plus que le coup d’envoi pour vibrer au rythme de la CAN 2023.

Marika Sawann

Stade Laurent Pokou, San Pedro, CAN 2023
© IconSport
CAN 2023 : le stade Laurent Pokou de San Pedro, un cadre de rêve pour accueillir le Maroc et la RDC
Romain Lantheaume

Je suis tombé amoureux du foot africain avec Didier Drogba, puis j’ai découvert Afrik-Foot en 2013. Depuis, nous ne nous sommes plus lâchés !