Pris en grippe par une partie des supporters ces derniers mois malgré la qualification pour la Coupe du monde 2022, Vahid Halilhodzic sera-t-il toujours le sélectionneur du Maroc en novembre, au moment où la compétition débutera au Qatar ? Interrogé à ce sujet, le président de la Fédération marocaine (FRMF), Fouzi Lekjaa, a maintenu le flou sur l’avenir du technicien.

«Le moment venu, la décision sera prise», a éludé le dirigeant à l’occasion d’un space organisé par Soccer212 mercredi soir sur Twitter. «Rien n’est figé. On ne peut pas dire aujourd’hui qu’il est indispensable et intouchable, tout comme on ne peut pas dire que Fouzi Lekjaa est indispensable et intouchable. Dans les systèmes de management, tout est dynamique. Le plus important aujourd'hui, c’est qu’on est qualifié, on n'est pas sous la pression, on a le temps, on discute, on réfléchit. Le plus important, comme j'ai dit, c'est d'arriver au jour J dans la meilleure situation pour honorer les 40 millions de Marocains et les rendre fiers de leur équipe nationale.»

Déjà évincé juste avant une Coupe du monde par la Côte d’Ivoire en 2010 puis le Japon en 2018, le technicien franco-bosnien n’est lui-même sûr de rien. «Pour le moment, je dois surtout un peu me reposer. Je veux réfléchir également, mais d’abord, je profite, et après, on verra», confiait-il à Foot Mercato juste après la qualification en barrages contre la RD Congo (1-1, 4-1).