Après son passage d’un an et demi sur le banc du Raja Casablanca au Maroc, l’entraîneur Juan Carlos Garrido n’aura pas connu la même longévité en Tunisie avec l’Etoile du Sahel. Nommé en novembre dernier, le technicien espagnol a officiellement quitté ses fonctions ce samedi après moins de trois mois en poste. La presse locale évoque une séparation à l’amiable.

Ce ne sont pas les résultats sportifs qui sont en cause (l’ESS est qualifiée pour les quarts de finale de la Ligue des champions africaine), mais la cohabitation entre les deux parties était tout simplement devenue impossible ces derniers jours. «Je suis franchement fatigué des problèmes dans lesquels le club patauge», avait d’abord déclaré le technicien avant de se mettre à dos les supporters puis les joueurs. Une séparation logique.