«C’est un mec instable. (…) Une fois qu’il va prendre confiance et marquer des buts, il va retomber dans le laxisme à l’entraînement. Parce que c’est sa mentalité, c’est comme ça et il va tomber aux oubliettes et va faire un an ou deux à Marseille et après on va dire qu’il faut s’en séparer.» Alors que l’Olympique de Marseille rêve d’attirer l’attaquant rennais M’Baye Niang malgré ses moyens financiers limités, le consultant de RMC, Jérôme Rothen, déconseillait récemment au club phocéen d’aller au bout dans ce dossier. Le Sénégalais a été défendu par son compatriote Ferdinand Coly dans les colonnes du journal Stades.

«Marseille a des supporters qui sont très exigeants. Combien d’attaquants ont signé dans ce club sans réussir ? Après, il ne faut pas le démotiver. Il a tout pour réussir à Marseille. Il est devenu un attaquant de classe internationale. Cette pression va exister puisque l’attaquant est jugé sur son nombre de buts, de passes décisives. Il faut tenter certains challenges. Niang a l’habitude de la pression», a assuré le quart de finaliste du Mondial 2002 en faisant référence au passé milanais de son compatriote. «Quand on a joué au Milan AC, je pense que la pression de Marseille ne devrait pas être plus forte que celle de San Siro.» De quoi rassurer les plus sceptiques ?