Mercato : un Mondialiste révèle pourquoi il a dit non à l’OL

Arrivé en Italie l'été dernier en provenance de l’Ajax Amsterdam, André Onana est revenu sur son choix de carrière. Alors que l’Olympique Lyonnais lui faisait une cour assidue, le gardien de but a finalement opté pour l’Inter Milan à l’été 2022.

Pourtant suspendu pour “dopage” en 2021 et déclassé à l’Ajax Amsterdam, André Onana avait la cote en Europe. L’international camerounais (27 ans, 34 sélections) figurait notamment sur les tablettes de l’Inter Milan et de l’OL où l’entraîneur Peter Bosz avait fait de lui sa priorité. Mais le choix du natif de Nkol Ngok s’est porté sur les Nerrazzuri. « Je parlais avec le président Aulas. Mais je ne pouvais pas choisir Lyon et laisser l’Inter. Je pense que l’Inter est un cran au-dessus de Lyon. Avec l’Inter, je pense que j’aurai plus de facilités pour remporter la Ligue des Champions et des trophées majeurs », a expliqué le portier au micro de beIN Sports. 

Toko Ekambi a tout essayé

Son coéquipier en sélection Karl Toko Ekambi, prêté par Lyon à Rennes cet hiver, avait tenté de le convaincre de rejoindre les Gones, mais en vain. « Tout le temps, il me disait : ‘c’est toi qu’on attend’. Il me mettait la pression. Chacun suit son chemin, et c’était important pour moi de rejoindre l’Inter. Pour ma carrière et mes ambitions, c’était important de venir en Italie. Je pense qu’ils ont une meilleure formation pour les gardiens. Je pense avoir fait le bon choix. Ça n’a pas été facile de dire non à Lyon », a révélé le Lion Indomptable.

Mis en concurrence avec Samir Handanovic, Onana s’est rapidement adapté à son nouvel environnement pour décrocher le statut de numéro un. Auteur d’une première saison plus que correcte dans la Botte (29 matchs joués toutes compétitions confondues), le gardien a mis tout le monde d’accord du côté de Giuseppe-Meazza. C'est plus compliqué en revanche en sélection où il reste en retrait suite à sa mise à l'écart à la Coupe du monde 2022…

Mercato : un Mondialiste révèle pourquoi il a dit non à l’OL
Prudence Ahanogbe

Couteau suisse de la rédaction footballistique, je perce mon trou grâce au dépassement de soi. Sur mon versant gauche, un don indescriptible pour l’écriture, un peu comme Messi, et sur le versant droit, beaucoup de travail, à la Cristiano Ronaldo.