Ce mardi, la Confédération africaine de football (CAF) et la FIFA effectuaient le tirage au sort de la phase de groupes des éliminatoires de la Coupe du monde 2022. Voici l’analyse des forces en présence groupe par groupe. Pour rappel, le vainqueur de chaque poule se qualifiera pour les barrages. Rendez-vous en octobre 2020 pour la première journée.

Groupe A : Algérie, Burkina Faso, Niger, Djibouti

Championne d’Afrique en titre et invaincue depuis 17 matchs, l’Algérie hérite d’un groupe à sa portée. La principale menace viendra évidemment du Burkina Faso. Les Fennecs avaient éliminé les Etalons en barrages de l’édition 2014 dans un contexte tendu mais la bande à Bertrand Traoré, absente de la dernière CAN, est dans le dur ces derniers mois. Le Niger et Djibouti auront droit à de belles rencontres.

Groupe B : Tunisie, Zambie, Mauritanie, Guinée Equatoriale

La Tunisie se présente en favorite mais ce groupe s’annonce très piégeux et homogène  avec la Zambie, portée par une nouvelle génération, la Mauritanie qui lui avait tenu tête à la CAN (0-0), et la Guinée Equatoriale qu’elle a récemment battu 1-0 dans les éliminatoires de la CAN 2021.

Groupe C : Nigeria, Cap Vert, Centrafrique, Liberia

S’il est sérieux, le Nigeria devrait terminer en tête sans trop de difficultés : le Cap Vert est en perte de vitesse ces dernières années, tandis que la Centrafrique de Kondogbia et le Liberia devront être pris au sérieux mais ils n’ont pas de quoi faire trembler les Super Eagles.

Groupe D : Cameroun, Côte d’Ivoire, Mozambique, Malawi

Le duel entre les Lions Indomptables et les Eléphants, soit les hôtes des deux prochaines CAN, s’annonce des plus prometteurs et un « gros » restera sur le carreau. Attention tout de même au Mozambique qui progresse et a manqué la qualif’ pour la CAN 2019 d’un rien.

Groupe E : Mali, Ouganda, Kenya, Rwanda

Tirage plus compliqué qu’il n’y paraît pour le Mali à qui l’Ouganda voire le Kenya ont les moyens de disputer la première place. Le Rwanda apparaît un ton en dessous mais ne sera pas évident à jouer non plus.

Groupe F : Egypte, Gabon, Libye, Angola

L’un des groupes les plus compliqués ! L’Egypte de Salah partira favorite mais le Gabon d’Aubameyang, qui a touché le fond en manquant la CAN 2019, aura à cœur de confirmer ses récents progrès en frappant fort face aux Pharaons. La Libye et l’Angola ne seront pas des cadeaux à jouer et peuvent s’immiscer dans la course.

Groupe G : Ghana, Afrique du Sud, Zimbabwe, Ethiopie

Le Ghana part avec une courte tête d’avance sur le papier, mais l’Afrique du Sud voire le Zimbabwe ont les moyens de contester le leadership à ces Black Stars en perte de vitesse. Ça s’annonce plus compliqué pour l’Ethiopie chez qui il n’est toutefois jamais facile de jouer et qui s’est offert le scalp de la Côte d’Ivoire en novembre (2-1) dans les éliminatoires de la CAN.

Groupe H : Sénégal, Congo, Namibie, Togo

Un groupe abordable pour le Sénégal qui s’avancera en net favori devant trois adversaires homogènes. Les Lions ont notamment battu le Congo (2-0) dans les éliminatoires de la CAN en novembre.

Groupe I : Maroc, Guinée, Guinée Bissau, Soudan

Gros duel en perspective entre le Maroc de Ziyech et la Guinée de Naby Keita ! Les deux favoris devront bien gérer le déplacement compliqué au Soudan et le Syli National devra se méfier du contexte de derby qui entourera le match contre la Guinée Bissau.

Groupe J : RDC, Bénin, Madagascar, Tanzanie

Les 4 équipes étant d’un niveau proche et toutes présentes à la dernière CAN, on peut parler de groupe de la mort ! Favori sur le papier, la RDC risque de voir son statut contesté par le Bénin et Madagascar, tous deux quarts de finaliste de la CAN 2019 (les Barea avaient d’ailleurs éliminés les Léopards en 8es). La Tanzanie de Samatta, fraîchement recruté par Aston Villa, semble un cran en dessous mais les Taifa Stars auront tout de même leur mot à dire.

Image