El-Hadji Diouf entrainement sénégal eswatini

Opposé au Congo, à la Namibie et au Togo, le Sénégal sera le grand favori du groupe H des éliminatoires du Mondial 2022 dont le tirage au sort a eu lieu mardi. Les hommes d’Aliou Cissé se méfieront tout de même d’un adversaire plus que les autres : le Togo. Même s’il s’agit de l’équipe la moins bien classée au classement FIFA dans la poule, les Eperviers rappellent en effet de mauvais souvenirs aux Lions.

Souvenez-vous, durant les éliminatoires de l’édition 2006, Emmanuel Adebayor et sa bande avaient créé la sensation en se qualifiant pour la première fois en phase finale de Coupe du monde tout en éliminant le Sénégal, pourtant quart de finaliste de la précédente édition. Les Togolais s’étaient imposés 3-1 à domicile à l’aller avant de ramener le nul de Dakar au retour (2-2).

El Hadji-Diouf : «le Sénégal n’a rien à craindre du Togo»

Depuis, beaucoup d’eau a évidemment coulé sous les ponts et la légende sénégalaise El Hadji-Diouf exhorte ses petits frères à tenir leur rang de favori. «Les Lions ne doivent jamais oublier qu’ils viennent prendre part à ces éliminatoires en tant que finalistes de la CAN et mondialistes. Le Sénégal est favori et cette équipe doit se percevoir comme une institution en inspirant le respect. (…) Le Sénégal n’a rien à craindre du Togo. Ce n’est ni la même époque, ni les mêmes joueurs», a estimé le double Ballon d’or africain, cité par l’Agence de presse sénégalaise, avant d’appeler tout de même les Lions à faire preuve d’humilité : «Nous voyageons actuellement avec le statut de numéro un, ça doit inspirer le respect mais cela ne veut pas dire sous-estimer les adversaires.»

En 2006, terminer en tête de son groupe suffisait pour se qualifier en phase finale. Cette fois, les vainqueurs de poules devront encore en passer par des barrages avant de valider leur billet pour le Qatar…

Image