Révélé cette saison avec le Club Africain et courtisé par Nice et Lille, le Tunisien Bassem Srarfi a été au centre d’un imbroglio entre les deux clubs de Ligue 1 française mardi lors du dernier jour du mercato hivernal. Si l’ailier de 19 ans s’était mis d’accord avec le Gym, le sulfureux président du CA, Slim Riahi, avait une préférence pour l’offre nordiste, qui proposait un prêt de six mois. Finalement, le dirigeant a plié face à la volonté de son joueur. Problème : les négociations ont pris fin très tardivement et la transaction se retrouve maintenant dans l’attente.

« Il manquait mardi soir une dernière pièce au puzzle pour que Srarfi soit officiellement un Aiglon. Sollicitée avant la clôture du mercato par la FFF pour obtenir le Certificat International de Transfert, la fédération tunisienne n’a pas eu le temps nécessaire pour répondre et ainsi permettre d’officialiser avant minuit« , a indiqué Nice sur son site officiel. « La fédération tunisienne a indiqué qu’elle donnerait formellement son aval mercredi. L’OGC Nice a également reçu l’assurance de la FFF sur la faisabilité du transfert, l’usage étant que la FIFA valide ensuite à son tour dans ces cas d’exception.«