Pour le Nigeria et son sélectionneur Gernot Rohr, 3es de la dernière CAN et 1ers de leur groupe éliminatoire à la CAN 2021, tous les voyants sont au vert sur le plan sportif. En revanche, les relations entre les deux parties se sont considérablement dégradées ces derniers mois en raison de salaires et primes impayés. Dans une interview accordée lundi au site sportsvillagesquare, le technicien franco-allemand a révélé que la Fédération nigériane (NFF) lui doit 100 000 dollars de primes tout en rappelant que son contrat se termine le 30 juin prochain et, qu’en l’absence prolongation d’ici-là, il sera libre de signer un précontrat avec un autre club ou sélection à partir du 1er janvier.

Ces propos ont suscité la colère de la NFF qui a répliqué ce mercredi par un communiqué cinglant. «La NFF a demandé au conseiller technique des Super Eagles, M. Gernot Rohr, d’expliquer les raisons de plusieurs violations du contrat qu’il a signé avec cet organisme, qui lui interdit de divulguer au public et aux médias des informations sur certains aspects du contrat», a fait savoir l’instance.

Rohr est prévenu…

«Bien que nous apprécions le travail que M. Rohr a fait avec les Super Eagles au cours des 40 derniers mois, son penchant récent pour la violation des dispositions du contrat qu’il a signé avec la NFF et du Code de conduite des entraîneurs n’est pas bon pour la relation», a grondé le directeur technique de la NFF, M. Bitrus Bewarang, tout en rappelant son attachement à Rohr.

«La NFF souhaite que M. Rohr poursuive son travail avec l’équipe qu’il est en train de bâtir pour le Nigeria, qui semble prometteuse et qui a obtenu de bons résultats depuis qu’il est à sa tête, mais il ne peut pas continuer à causer nonchalamment à la NFF en tant qu’organe, et au Nigeria en tant que nation, une atteinte à sa réputation par ses déclarations et actions», a mis en garde Bewarang. «A ce jour, la seule somme que la NFF doit à M. Rohr est la différence dans son nouveau contrat (environ 30 000 $)», a-t-il ajouté. Tendu…