Président de l’Olympique Lyonnais, Jean-Michel Aulas a indiqué sa préférence au sujet de l’avenir de son prometteur milieu de terrain Nabil Fékir. Le patron de l’OL espère une carrière avec les Bleus pour son protégé.


Jean-Michel Aulas craint-il de voir Nabil Fékir opter pour la sélection algérienne ? Tout porte à le croire après le match nul concédé par Lyon à Monaco (0-0), dimanche lors de la 23e journée de Ligue 1. Interrogé au sujet du milieu de terrain franco-algérien, le président du club lyonnais a tenté un appel du pied vers Didier Deschamps, le sélectionneur de l’équipe de France.

« Je sais que Didier Deschamps n’aime pas trop qu’on lui donne des consignes, mais si j’étais à sa place, je me rapprocherais de Fekir rapidement avant que quelqu’un d’origine bretonne (Christian Gourcuff, ndlr) ne s’en charge« , a-t-il glissé dans L’Equipe.

Un conseil appuyé du dirigeant des Rhodaniens, qui n’en est pas à son coup d’essai, alors que le père du jeune milieu de terrain s’était illustré avant le coup d’envoi de la CAN 2015 en indiquant qu’il souhait voir son fils porter le maillot algérien. « La décision est quasiment prise par Nabil (…) On s’est donné rendez-vous avec le président (de la Fédération algérienne, ndlr) juste après la CAN. On va laisser le suspense jusqu’au mois de mars ou avril (…) Je serais fier s’il choisit l’équipe nationale d’Algérie. C’est mon rêve« , avait notamment confié Mohamed Fékir à Ennahar TV.

Du côté du milieu de terrain de 21 ans, c’est toujours le silence radio. Convoité par la sélection algérienne depuis le mois de septembre, durant les éliminatoires de la CAN 2015, le milieu de terrain de l’Olympique Lyonnais sait que le temps lui est compté avant que les Verts ne reviennent à la charge et qu’il ne doive cette fois-ci donner une réponse définitive au sujet de son avenir international.