Absent des terrains depuis son retour de la CAN, Nicolas Nkoulou souffre du genou gauche et s’entraîne en marge du groupe. S’il n’est pas remis d’ici dimanche et le match à Saint-Etienne, le défenseur camerounais de l’OM devra certainement se résoudre à subir une opération.


« La semaine de vérité« . Au moment d’évoquer le cas Nicolas Nkoulou, La Provence n’y va pas par quatre chemins. C’est dire si l’état du genou gauche du défenseur camerounais inquiète sur la Canebière. Il y a de quoi. Depuis son retour de la CAN 2015, il n’y a trois semaines, il n’est plus apparu sous le maillot du club phocéen. Pire encore, le Lion Indomptable n’est même pas en mesure de prendre part aux entraînements avec ballon et doit se contenter de tours de terrain et de séances de vélo.

Tout est parti d’une mauvaise chute lors du deuxième match du groupe D de la CAN 2015 contre la Guinée. Le défenseur a tout de même été aligné lors de la rencontre suivante, contre la Côte d’Ivoire (0-1), celle qui a scellé l’élimination du Cameroun, mais il portait un strapping. C’était le 28 janvier. Depuis, on ne l’a plus vu sur un terrain.

Un retour qui se fait attendre

A deux reprises, Marcelo Bielsa a espéré le retour du Lion Indomptable. D’abord contre Rennes (1-1), où il songeait à le repositionner en six, puis face à Reims (2-2). Mais à chaque fois, l’entraîneur de l’OM a été confronté au forfait du Camerounais. Face à cette attente interminable, le staff médical a décidé de tenter le tout pour le tout : soit Nicolas Nkoulou est apte et joue dimanche contre Saint-Etienne, soit il passe sur le billard. Chirurgien orthopédiste de renom, Jean-Pierre Franceschi a déjà été consulté.

Si l’option opération est retenue, l’ancien Monégasque sera probablement absent jusqu’à fin avril. Mais, à l’image d’Abdelaziz Barrada, l’OM pourra compter sur lui pour la dernière ligne droite lorsque la possible bataille pour le titre de champion de France battra son plein. Vu le niveau retrouvé par le Camerounais cette saison, il est clair qu’il vaut mieux pouvoir compter sur lui à cette période charnière.