cissecasino.jpg

Une photo qui fait tâche. Une semaine après avoir quitté le stage de Newcastle en invoquant des motifs religieux, Papiss Cissé est pointé du doigt pour son prétendu comportement, peu en rapport avec celui d’un musulman pratiquant. Sur un cliché, un individu, présenté comme l’international sénégalais, apparaît accoudé à une table de casino…


Chacun à ses contradictions. Mais, si le cliché pris en novembre dernier montrant Papiss Cissé accoudé à une table de casino, est bien authentique, celles du Sénégalais seraient vraiment de taille. La semaine dernière, l’attaquant de 28 ans a quitté le stage de préparation de Newcastle au Portugal, à l’issue d’un différend qui couvait déjà depuis de longs mois.

Musulman pratiquant, le Lion de la Teranga refuse de porter le nouveau maillot des Magpies. Celui-ci arbore Wonga comme sponsor, une société spécialisée dans les prêts financiers à court terme avec des taux d’intérêts élevés. Des activités en désaccord total avec les convictions religieuses de Cissé, qui a refusé de « vendre son âme au diable ». Une attitude rare dans un milieu dont on dit qu’il vénère l’argent et piétine l’éthique et la morale.

Convictions à géométrie variable ?

Tout cela était peut-être trop beau pour être vrai. Et mardi, le héros d’hier est soudain devenu le bouc-émissaire d’aujourd’hui. Tout est parti de la photo postée par un certain Andrew McNally, 22 ans, sur Twitter. Sur celle-ci, on voit un homme, présenté comme Papiss Cissé, accoudé à la table d’un casino de la chaîne Aspers jouant au blackjack.

Une attitude qui serait pour le moins contradictoire pour un joueur qui se dit musulman pratiquant. Si l’Islam prohibe les taux d’intérêts, il n’en interdit pas moins les jeux de hasard. Mais est-on certain que l’individu qui apparaît sur le cliché est bien Papiss Cissé ? Et pourquoi ne sort-il que maintenant alors qu’il a été pris au mois de novembre ?

cissecasino.jpg

Bien que l’information ait été reprise par la BBC, il faut avoir une sacrée bonne vue pour affirmer avec certitude qu’il s’agit de l’international sénégalais sur la photo. Et puis, la théorie du complot n’est pas infondée. Le buteur a porté préjudice à Wonga en refusant de porter un maillot où la marque apparaît et la firme peut très bien chercher à se venger en décrédibilisant le Lion.

Néanmoins, un porte-parole des Casinos Aspers a confirmé que Papiss Cissé est un « visiteur occasionnel« , qui « se comporte très bien » et qui est « toujours le bienvenu« . Des déclarations qui doivent être prises avec des pincettes puisqu’Aspers a tout intérêt à profiter de l’engouement médiatique pour faire parler d’elle.

Visiteur mais pas parieur ?

« Papiss n’est pas un parieur » a rétorqué Madou Diene, l’agent du Sénégalais, qui n’a donc pas nié la présence de son protégé dans le casino, mais surtout cherché à assurer qu’il n’est pas un joueur. S’agit-il déjà d’aveux à mots couverts ? Dipu Ahad, le médiateur nommé par Newcastle et Wonga dans l’affaire Cissé, s’est en tout cas montré extrêmement déçu.

« J’ai tellement honte de ce qu’il a fait. Et je ne suis pas le seul, il y a aussi tout les gens qui l’ont soutenu. Je pense qu’il fait passer un mauvais message, rien qu’en se montrant au casino, même s’il n’a pas parié« , a regretté le responsable qui craint que cette histoire ne fasse que renforcer les préjugés à l’égard de la communauté musulmane. « Les gens vont se dire ‘regarde, c’est l’Islam, ils font comme ça les arrange’. Mais l’Islam, ce n’est pas choisir de suivre tel précepte et ignorer tel autre« , a-t-il ajouté.

La religion a bon dos ?

En attendant que Papiss Cissé s’exprime sur cette affaire, les plus indulgents lui accorderont le bénéfice du doute, tandis que ses détracteurs continueront de clamer ce qu’ils affirmaient déjà la semaine dernière : Wonga et la religion ne sont que des excuses avancées par le Sénégalais pour faciliter son départ de Newcastle. L’Anzhi Makhachkala et le Borussia Dortmund étant toujours intéressés par ses services.