Souvent accusée de faire preuve de laxisme plutôt que d’endiguer le fléau du racisme qui la frappe, l’Italie ne fait rien pour arranger son cas. Réunie mardi, la commission de discipline de la Ligue a décidé de sanctionner Sulley Muntari en lui infligeant un match de suspension à cause de « son double avertissement pour protestations envers le directeur de jeu et pour son comportement non réglementaire (…) puisqu’il a quitté le terrain sans autorisation du directeur de jeu. »

Se plaignant de cris de singe et d’insultes racistes, le milieu de terrain de Pescara avait quitté le terrain dimanche à Cagliari (0-1) en signe de protestation. Plutôt que de lui venir en aide, l’arbitre de la rencontre l’avait averti… La commission a condamné les chants racistes mais précisé qu’elle ne prendrait pas de sanction contre Cagliari puisqu’ils provenaient de seulement une dizaine d’individus. Un nombre insuffisant pour prononcer une sanction d’après les règles locales…

 Sur le même sujet : victime de racisme, Muntari quitte le terrain