En signe de protestation à des insultes racistes qui l’ont ciblé dimanche à Cagliari (0-1) dans le championnat italien, le milieu de terrain de Pescara Sulley Muntari a décidé de quitter le terrain.


Ciblé par des insultes racistes dimanche sur le terrain de Cagliari (0-1) en Serie A, Sulley Muntari a décidé de ne pas se laisser faire. Confronté à l’intransigeance de l’arbitre, qui l’a averti pour une raison restant à déterminer, le milieu de terrain de Pescara a décidé de quitter le terrain en s’adressant aux supporters adverses. « C’est ma couleur, c’est ma couleur« , leur a-t-il répété en montrant son bras.

« L’arbitre ne doit pas se contenter de rester sur le terrain et faire le sifflet, il doit tout faire. Il devrait être attentif à ce genre de choses et en faire un exemple« , a affirmé l’ancien Milanais après la rencontre. « Je lui ai demandé s’il avait entendu les insultes. J’ai insisté sur le fait que nous devions avoir le courage d’arrêter le match. » Malheureusement, le quart de finaliste du Mondial 2010 n’a pu compter que sur lui-même…

Enfin pas tout à fait puisque le Ghanéen de 32 ans a tout de même reçu le soutien de son entraîneur, Zdenek Zeman. « Muntari a entendu des cris racistes et il a demandé à ce que quelqu’un intervienne. Je pense qu’il a eu raison, il a bien fait de quitter le terrain« , a commenté le technicien. En 2013, un compatriote du Black Star, Kevin Prince Boateng, avait adopté la même attitude et sa sortie avait entraîné l’interruption d’un match amical du Milan AC.