RDC : “insultez-moi comme vous voulez !”, le craquage de Masuaku

La RD Congo a décroché une qualification pour les quarts de finale de la CAN 2023 au bout de la nuit dimanche contre l’Égypte, à l'issue d'un match riche en suspense (1-1, 8 t.a.b. à 7).

Lors de la séance de tirs au but, Arthur Masuaku, le latéral gauche de la RD Congo, a complètement manqué sa tentative, la 2e de son équipe, qu'il a expédiée au-dessus. Mais ses coéquipiers, et notamment le gardien Lionel Mpasi, ont par la suite rattrapé son “erreur” et décroché la qualification. C'est dans ce contexte que le joueur de Besiktas, conscient qu'il aurait pu devenir le bouc-émissaire en cas d'élimination, a exprimé sa joie de manière singulière après le match. « J’ai raté mon penalty, je m’en fous. Insultez-moi comme vous voulez, mais on est qualifié », a lancé le joueur de 30 ans sur ses réseaux sociaux ! La République Démocratique du Congo affrontera la Guinée en quart de finale le 3 février, suite à cette qualification.

La magie de Gabaski éteinte 

En face, le gardien des Pharaons, Mohamed Abou Gabal (plus connu sous le nom de Gabaski) avait brillé il y a deux ans dans l'exercice lorsqu'il avait remplacé Mohamed El-Shenawy, déjà forfait. Contre la Côte d'Ivoire (0-0, 5-4 aux t.a.b.) en huitièmes de finale puis le Cameroun en demi-finales (0-0, 3-1 aux t.a.b.), il avait mis en échec les tireurs adverses, ne s'inclinant qu'en finale contre le Sénégal (0-0, 4-2 aux t.a.b.). Sauf que cette fois, le portier s'est raté et il a expédié le dernier tir égyptien sur la barre, avec des conséquences beaucoup plus lourdes que le raté de Masuaku.

Avant lui, Mostafa Mohamed, le meilleur buteur des Pharaons (4 buts marqués), et qui a de nouveau marqué dimanche soir, avait envoyé son tir au but à côté. Ce dénouement palpitant a mis fin à un match contrasté entre deux équipes qui s'étaient qualifiées pour ce second tour avec trois matchs nuls. La RDC atteint les quarts de finale sans avoir encore remporté un match en 90 minutes.

Nathacio De Souza

Avatar photo
Nathacio De Souza

Passionné de football, je jongle entre les touches du clavier aussi habilement que Vinicius avec un ballon. Je transforme chaque match, chaque action, chaque but en une symphonie de mots.