On en sait désormais plus sur le cas Giannelli Imbula. Alors qu’il avait enfin accepté de dire oui à la RD Congo, le milieu de terrain du Rayo Vallecano n’a pas été retenu dans la liste des 23 Léopards qui disputeront la CAN 2019 (21 juin-19 juillet). Officiellement, l’ancien international Espoirs français avait fait les frais de son changement de nationalité sportive trop tardif, ce qui l’avait beaucoup agacé. Mais la vérité est ailleurs… Présent ce lundi en conférence de presse, le président de la Fédération congolaise (Fecofa), Constant Omari, a lâché ses vérités dans ce dossier, en expliquant qu’il s’agissait d’une décision du sélectionneur Florent Ibenge.

«La Fecofa a fait tout ce qu’elle devait faire sur le cas Imbula. J’ai obtenu que la FIFA travaille même en dehors des heures normales. Nous avons obtenu de la CAF que le nom d’Imbula soit transmis en retard en attendant la décision de la FIFA (sûrement comme l’Algérie avec Andy Delort, ndlr), mais c’est le staff technique qui a refusé de le retenir. J’ai demandé au staff technique d’assumer sa décision. Le staff m’a dit qu’on ne le retient pas parce qu’il n’est pas au point…», a clarifié le dirigeant dans des propos rapportés par le site Congo Profond.

Un choix étonnant au premier abord en raison de tous les efforts entrepris par la RDC pour convaincre l’ancien Marseillais depuis des années. Mais il ne faut pas oublier qu’Imbula sortait d’une deuxième partie de saison compliquée, sans avoir joué en match officiel depuis le 17 mars, ce qui permet, peut-être, de mieux comprendre la décision d’Ibenge. On attend désormais de connaître la version des faits du technicien concernant ce dossier…