Coupe du monde 2026 (Q) : la RDC impitoyable

Dans le cadre de la quatrième journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2026, la RDC a assuré le strict minimum en disposant du Togo (1-0), ce dimanche au stade des Martyrs de Kinshasa. Globalement dominés, les Léopards s’en sont remis à leur froid réalisme et à leur solidité défensive pour infliger aux Éperviers leur première défaite dans cette campagne.

Les Éperviers démarraient tambour battant via un corner provoqué dès la 3e minute de jeu. Chancel Mbemba contrait en effet un centre sur l’aile droite adverse. Néanmoins, ce sont les Léopards qui ouvraient le score trois minutes plus tard, grâce à leur froid réalisme, sur leur première occasion du match. Parfaitement lancé à gauche dans le dos d’une défense togolaise mal alignée, Yoane Wissa voyait son centre-tir repris dans le but vide au second poteau par Meschack Elia. Le gardien Wassiou Ouro-Gneni s’étant fait lober au premier poteau (1-0, 6e).

Début de match idéal pour les hôtes. La suite un peu moins. Les Togolais prenaient le jeu à leur compte, à la faveur de promptes récupérations de balle, tout en provoquant quelques frissons. Sur une frappe lointaine détournée in extremis par Dimitry Bertaud (29e), puis sur un missile des 30 mètres repoussée par le portier montpelliérain sur sa ligne (36e). Juste avant la pause, Roger Aholou était à l’origine d’une troisième alerte sur une demi-volée flirtant avec la transversale (45e+1).

La mi-temps intervenait sur une action litigieuse, alors qu’Elia trébuchait à la suite d’un contact avec un défenseur togolais à droite dans la surface. Face aux réclamations congolaises, l’arbitre jugeait qu’il n’y avait pas penalty (45e+2). En seconde période, les quatrièmes de la CAN 2023 montaient légèrement d’un cran. Conséquence quasi-immédiate, la défense des Éperviers se retrouvait en souffrance, à l’image d’un tacle de justesse du capitaine Djené devant une frappe congolaise (54e), ou encore d’une tête de Samuel Essende reprenant un centre juste au-dessus de la transversale (57e).

Révolte togolaise tardive

Le temps fort congolais ne durait toutefois pas longtemps, laissant l’occasion aux Togolais de se déployer en attaque. Cependant, ces derniers n’inquiétaient pas forcément Bertaud, à l’image d’un coup franc direct de l’ancien de l’AS Vita Club, Marouf Tchakei, passant nettement au-dessus du cadre (77e). En fin de match, les Mondialistes 2006 jouaient leur va-tout, en prenant en contre les Léopards à plusieurs reprises. En vain, à l’arrivée. Puisque les derniers gestes témoignaient de déchets importants, à l’exemple de l’ultime attaque, à savoir une reprise de la tête passant au-dessus à la suite d’un centre venant de droite.

Sans être flamboyante, la RDC assure le strict minimum et reste à la troisième place avec 7 points, derrière le Sénégal (8 points), tombeur 1-0 de la Mauritanie dans le même temps, et le Soudan, également 7 points, qui joue le Soudan du Sud mardi. Le Togo concède, lui, sa première défaite et conserve provisoirement la quatrième place devant les Sud-Soudanais et la Mauritanie.

Les compos de RDC-Togo

Coupe du monde 2026 (Q) : la RDC impitoyable
Prudence Ahanogbe

Couteau suisse de la rédaction footballistique, je perce mon trou grâce au dépassement de soi. Sur mon versant gauche, un don indescriptible pour l’écriture, un peu comme Messi, et sur le versant droit, beaucoup de travail, à la Cristiano Ronaldo.