Rennes : Pitroipa, c’est quoi le problème ?

Le Burkinabé n'est plus que l'ombre de lui-même depuis la CAN perdue en finale face au Nigeria avec son Burkina Faso, après une compétition de haut vol. En totale perte de vitesse, qu'en advient-il de Jonathan Pitroipa ?


10 février 2013, finale de la CAN. Le Burkina Faso s'incline 1 but à 0 face au Nigeria. L'entame d'un déclin pour Jonathan Pitroipa, élu meilleur joueur de la compétition et auteur de 2 réalisations durant les trois semaines sud-africaines. Depuis cette triste finale, son fantôme hante les pelouses de Ligue 1 au rythme de matchs sans saveur et sans folie. La magie a disparu et laisse place au doute. Mais pourquoi cette soudaine disparition ?

Le retour de flamme de la CAN 2013 ?

Le natif de Ouagadougou reste un maillon essentiel de Frédéric Antonetti et désormais de Philippe Montanier. Pourtant, son niveau de jeu et ses faméliques statistiques sont loin de plaider en sa faveur. En effet, depuis cette Coupe d'Afrique des nations ayant révélé sa nation au grand jour et proclamé le Burkinabé comme un héros national, Jonathan Pitroipa n'a inscrit qu'un malheureux but avec le Stade Rennais ! Une seule réalisation durant l'année 2013 (défaite 1-4 à Valenciennes) pour le joueur aux 7 buts par saison depuis 2011. Un chiffre étonnant que ne saurait cacher ses 3 passes décisives l'année dernière.

Trop peu, bien trop peu pour un perforateur, un dynamiteur, un attaquant insatiable ayant par le passé dévoilé des qualités autrement plus visibles que celles d'aujourd'hui. Une des premières raisons peut être le surmenage sur une courte période. Rappelé par son club avant la CAN pour disputer un match de Coupe de la Ligue face à Montpellier (2-0), le joueur a été stoppé en plein dans sa préparation pour la compétition africaine. Mais son importance dans l'effectif breton (6 buts lors de la première partie de saison 2012/2013) traduit un retour express vital pour sa formation. Gêné pour le moins du monde lors de la CAN, l'ailier burkinabé accuse le coup à son retour sur Rennes. Un but et une passe décisive viennent ponctuer une seconde partie de saison moribonde.

Moins en vue depuis l'arrivée de Montanier

La trêve estivale n'y fait rien, le joueur de 27 ans ne retrouve pas son niveau et se morfond dans un jeu sans créativité et sans dynamisme. Présent à 19 reprises cette saison sous les couleurs des Rouge et Noir, Pitroipa n'aura délivré jusqu'à présent que 2 passes décisives, et ce durant le même match, face à… Valenciennes, un des adversaires préférés de l'ancien joueur d'Hambourg. Cette soudaine baisse de régime se traduit aussi par la grave blessure de Romain Alessandrini (rupture du ligament croisé antérieur du genou droit) en février avec qui la complicité devenait très intéressante.

De plus, cette blessure intervient au moment du retour de Pitroipa dans le groupe rennais. Une perte de repère pour l'ailier aux 46 sélections avec les Etalons accentuée par l'arrivée de Philippe Montanier. L'Etalon ne se retrouve pas dans le dispositif plus technique mis à disposition par l'ancien technicien de… Valenciennes.

Le retour d'Alessandrini en milieu de première partie de saison n'a pour l'instant rien changé : Jonathan Pitroipa stagne et ne propose que des bribes de son potentiel. Suffisant pour susciter durant ce mercato hivernal l'intérêt d'un Inter en difficulté financière et sportive. Pendant ce temps, son entraîneur lui maintient sa confiance. Pour encore combien de temps ?

Avatar photo
Benjamin Pommereau