Schalke 04 : Kevin-Prince Boateng, la divine surprise

Kevin-Prince Boateng s'est engagé vendredi pour deux saisons plus une en option avec Schalke 04. Le milieu offensif international ghanéen quitte l'AC Milan après trois ans passés à San Siro. Si son départ ne semblait pas à l'ordre du jour, il satisfait pourtant toutes les parties impliquées dans la transaction.


C'est à vitesse grand V que s'est déroulé l'un des derniers transferts surprises du mercato. Jusqu'au matin même, rien n'avait filtré. Pourtant, Kevin-Prince Boateng a bien rejoint Schalke 04 pour deux ans plus une année en option, ce vendredi. L'AC Milan, où le milieu offensif de 26 ans évoluait depuis 2010, perçoit 12 millions d'euros dans la transaction.

Longtemps envoyé du côté de Galatasaray, de l'AS Monaco ou encore du Besiktas par la rumeur de l'arrivée du Japonais Keisuke Honda, l'international ghanéen est finalement parti au moment où on s'y attendait le moins. Le tout à l'issue d'une folle semaine.

Semaine décisive

Lundi, “KPB” a été rappelé pour la première fois en sélection ghanéenne depuis novembre 2011. Il avait alors décidé de prendre une retraite internationale anticipée en raison d'un physique trop fragile pour concilier exigences en club et en sélection. Avant de revenir sur son choix et de signifier officiellement sa disponibilité pour les Black Stars à la mi-août.

Mercredi, personne ne le savait encore, mais le Ghanéen a offert un très beau cadeau d'adieux à San Siro, se fendant d'un doublé en barrage retour de Ligue des champions face au PSV Eindhoven (3-0), qualifiant ainsi les Rossoneri pour la phase de groupes de la compétition.

Performances en baisse

Il avait rejoint la Lombardie à l'été 2010, au sortir d'une Coupe du monde remarquée avec les Black Stars, conclue par une élimination cruelle en quarts de finale face à l'Uruguay (1-1, 2 tab à 4). Au cours de ses deux premières saisons milanaises, le joueur formé au Hertha Berlin est monté en puissance, se positionnant plus haut sur le terrain, jusqu'à en trouver son poste de prédilection : milieu offensif.

Le sommet de son passage chez les Rossoneri restera évidemment le Scuedetto décroché en 2010/11 grâce au quatuor offensif qu'il formait avec Zlatan Ibrahimovic, Pato et Robinho. Si la saison suivante s'est avérée réussie sur le plan individuel (8 buts et 6 passes décisives), il a en revanche peiné, à l'image de son équipe, en 2012/13, terminant 3e de Serie A, à l'issue d'une année gâchée par un incident raciste.

La Bundesliga, la meilleure ligue au monde

L'ancien Spur a donc jugé préférable de rentrer dans son pays natal, l'Allemagne, pour se relancer. “La Bundesliga est la meilleure Ligue au monde et c'est là que retournent les meilleurs joueurs du monde“, a indiqué “KPB” au moment de sa signature, jurant, “j'ai toujours dit que je voulais rejouer en Allemagne“, qu'il a quittée en 2007 avant de revenir faire une pige de six mois au Borussia Dortmund, début 2009.

Du côté de Gelsenkirchen, on attend beaucoup du retour du Black Star outre-Rhin. “C'est un joueur exceptionnel avec des qualités énormes dont celle de leader. Cela a été facile de persuader Kevin mais difficile de convaincre Milan“, s'est amusé Horst Held, le directeur sportif du club de la Ruhr.

Ligue des champions

Une joie d'autant plus légitime que le Ghanéen pourra bien prendre part à la phase de groupes de la Ligue des champions, même s'il a disputé les barrages de la compétition sous les couleurs des Rossoneri. Le cas de figure est en effet prévu par le règlement de l'UEFA.

Du côté de San Siro, les 12 millions rapportés par la vente de “KPB” devrait faire le plus grand bien aux finances lombardes, à la diète depuis un an. Une partie de la somme devrait d'ailleurs être réinvestie dans l'achat de Keisuke Honda, successeur tout désigné du Ghanéen depuis des mois. Le Milan, Schalke 04, Boateng, voilà un transfert qui satisfait tout le monde, et c'est très bien comme ça !

Schalke 04 : Kevin-Prince Boateng, la divine surprise
Romain Lantheaume

Je suis tombé amoureux du foot africain avec Didier Drogba, puis j’ai découvert Afrik-Foot en 2013. Depuis, nous ne nous sommes plus lâchés !