Sénégal : liste à 23, huis-clos… Aliou Cissé fustige la CAF et la FIFA

Ce vendredi, en marge de l’annonce de sa liste en vue des deux premières journées des éliminatoires pour la Coupe du monde 2026, le sélectionneur de l’équipe du Sénégal, Aliou Cissé, s’est agacé contre la Confédération africaine de football (CAF) et la FIFA.

Aliou Cissé n’était pas particulièrement guilleret ce vendredi en conférence de presse alors qu’il venait de communiquer la liste des 23 pour les matchs contre le Soudan du Sud et le Togo (18 et 21 novembre). Et pour cause, le patron des Lions s’est irrité contre les décisions de la CAF et de la FIFA. La première ayant ramené la liste des équipes à 23 joueurs pour la prochaine CAN (contre 28 depuis la CAN 2021 et la Covid-19), et la seconde ayant sanctionné la bande à Sadio Mané d’un match à huis clos pour mauvais comportement des supporters sénégalais contre l’Egypte en barrage retour de la Coupe du monde 2022.

« La CAF devrait nous consulter »

« Depuis le début des éliminatoires, toutes les équipes ont convoqué entre 28 et 30 joueurs pour ensuite diminuer. Aujourd’hui, tout le monde est conscient de la dureté de cette CAN, des difficultés qui existent dans cette CAN. Entre contre-performances, suspensions et maladies, je pensais que la CAF aurait pu ne serait-ce que laisser le fait qu’on puisse être à 26 ou à 27. En réalité ça ne gâchera rien car pour nous les entraîneurs ça nous permet d’avoir plus de possibilité. Ce sont des situations où la CAF devrait nous consulter en tant que technicien. Il est vrai que le football africain a parcouru un long chemin en termes d’infrastructures et de joueur, mais en tant que technicien, nous devrez être consulté pour savoir exactement ce que vous pensez de tout cela », a pesté le vice-champion d’Afrique 2002 qui n’a pas été plus tendre avec la FIFA.

« Inadmissible », « pas normal »… Aliou Cissé s’emporte contre la FIFA

« C’est difficile. On n’arrive pas à digérer ce huis clos. Je crois que le Sénégal a toujours été en exemple en termes d’éducation et de fair-play. On avait gagné le titre de meilleure équipe fair-play et de meilleurs supporters lors de la Coupe du monde de 2018. On a montré à la CAN 2022 à quel point nos supporters sont disciplinés et collés à leur équipe nationale. On ne peut qu’être malheureux de cette situation. On est chez nous et on a besoin de nos supporters à côté de nous. Je trouve inadmissible de priver nos supporters de venir voir leur équipe nationale », a-t-il d’abord critiqué.


Puis d’en remettre une couche : « Ce n’est pas normal. J’espère que ce sera la dernière fois. On est un exemple sur le terrain et sur le continent africain, et il est important de parler de la discipline qui est dans notre équipe, notre discipline en tant que Sénégalais. Devoir se passer de nos supporters pour un match aussi important, ça ne nous va pas, ça nous rend triste. Mais ils peuvent savoir qu’on jouera pour eux. Loin des yeux, près du cœur. On ne nous a jamais reproché quoi que ce soit. On n’est pas d’accord de cette sanction. Nos supporters n’ont pas fait ce que les autres supporters ne font pas. Il ne faut pas oublier qu’avant le match retour contre l’Egypte, il y a eu quelque chose qui s’est passé au match aller, en Egypte. Je ne cautionne rien du tout, mais la suspension et lourde par rapport à ce qui s’est passé. Je n’ai pas vu un joueur qui était un danger sur le terrain. Donc je ne vois pas pourquoi on nous sanctionne pour ce match. » Un coup de gueule inhabituel de la part du technicien.

Sénégal : liste à 23, huis-clos… Aliou Cissé fustige la CAF et la FIFA
Prudence Ahanogbe