Sénégal : Bamba Dieng se prononce sur la concurrence

Dans un entretien accordé au site officiel de la Ligue 1, Bamba Dieng a abordé divers sujets, se prononçant notamment sur ses concurrents directs au sein de l'attaque de l'équipe du Sénégal.

L’avant-centre du FC Lorient, auteur du but égalisateur contre Toulouse (1-1) dimanche dernier – son premier but de la saison -, a traversé des périodes difficiles. Blessé à l'issue de la 2ᵉ journée de la Ligue 1, Bamba Dieng a manqué de nombreux matchs en clubs et les derniers rassemblements de l'équipe nationale. L'année précédente déjà, une blessure à la cheville avait mis fin à sa saison et il n'est plus apparu avec les Lions depuis le mois de mars 2023.

Désormais remis de ses pépins physiques, l’international sénégalais montre peu à peu des signes positifs à quelques semaines de la Coupe d'Afrique des Nations 2023 en Côte d'Ivoire. Au sein de l'équipe nationale sénégalaise, la concurrence est rude dans le secteur offensif, avec des joueurs tels que Nicolas Jackson, Habib Diallo, Boulaye Dia et Iliman Ndiaye dans l'axe et Ismaïla Sarr et Krépin Diatta sur les ailes. La question demeure de savoir s'il parviendra à retrouver sa place dans le groupe pour la CAN.

Nous ne sommes pas en concurrence”

Interrogé sur ses coéquipiers en sélection, qui sont bien représentés en Ligue 1, Bamba Dieng l'a joué collectif. “Oui, je suis leurs performances car ils jouent pour le Sénégal, mon pays. Et nous avons tous le même objectif : remporter des titres, que ce soit la CAN ou la Coupe du monde. Mais nous ne sommes pas en concurrence les uns avec les autres. Peu importe qui est sur le terrain, c’est le Sénégal qui passe en premier. Entre joueurs sénégalais, on se souhaite le meilleur avec nos clubs respectifs. Si nous progressons et réalisons de bonnes performances, comme Habib Diallo la saison dernière, ce sera bénéfique pour la sélection”, a confié le natif de Pikine. Un état d'esprit que le sélectionneur Aliou Cissé appréciera.

Avatar photo
Nathacio De Souza

Passionné de football, je jongle entre les touches du clavier aussi habilement que Vinicius avec un ballon. Je transforme chaque match, chaque action, chaque but en une symphonie de mots.