Coupe du monde U17 : le Sénégal termine sa préparation par une victoire

Le Sénégal a remporté son troisième et dernier match de préparation avant la Coupe du monde U17 (du 10 novembre au 2 décembre) face à l’Ouzbékistan (1-3) ce samedi 28 octobre à Antalya (Turquie). La pépite Amara Diouf a encore été décisive.

Des Lionceaux sereins avant le début du Mondial U17 2023. Le sélectionneur Serigne Saliou Dia et ses garçons ont en effet obtenu une deuxième victoire sur les trois matchs de préparation disputés avant le coup d’envoi de la 19e édition. Malgré une équipe remaniée, les champions d’Afrique en titre ont surclassé l’Ouzbékistan (1-3) ce samedi, quelques jours après avoir écrasé le Panama (4-0), puis tenu en échec la Russie (2-2). L’avant-centre Omar Sall a réalisé un doublé en première mi-temps (22e, 33e) avant que l’incontournable Amara Diouf parachève le succès des siens en transformant un penalty à la 70e minute de jeu.

Le Sénégal en confiance avant l’Argentine

De quoi renforcer la confiance deux semaines avant de faire face à l’Argentine, à l’occasion de son entrée en lice en Coupe du monde de sa catégorie le 11 novembre prochain dans le groupe D. Amara Diouf et compagnie seraient bien inspirés de débuter par un succès, avant de croiser le fer avec la Pologne trois jours plus tard, puis enfin affronter le Japon le 17. Pour y parvenir, ils s'appuieront sur la liste suivante dévoilée par le sélectionneur Serigne Saliou Dia.

À l’inverse du Burkina Faso qui a hérité d’un groupe plus compliqué avec pour futurs adversaires la France, demi-finaliste en titre et vainqueur en 2001, la Corée du Sud et les États-Unis, le Sénégal dispose de meilleures chances de qualifications, du moins sur le papier, au vu du pedigree de ces prochains opposants. Car, même s’il faudra ne faudra pas les sous-estimer, l’Argentine, la Corée du Sud et la Pologne n’ont jamais remporté de phase finale depuis la création de la compétition en 1985.

Coupe du monde U17 : le Sénégal termine sa préparation par une victoire
Prudence Ahanogbe

Couteau suisse de la rédaction footballistique, je perce mon trou grâce au dépassement de soi. Sur mon versant gauche, un don indescriptible pour l’écriture, un peu comme Messi, et sur le versant droit, beaucoup de travail, à la Cristiano Ronaldo.