Emmanuel Adebayor gronde. Privé au dernier moment du brassard de capitaine contre le Liberia dimanche, l’attaquant de Tottenham menace de prendre sa retraite internationale avec le Togo. « Je ferais mieux de quitter la sélection, plutôt que d’être écarté ou laissé sur le banc », assène-t-il.


Un affront. Emmanuel Adebayor n’a vraiment pas apprécié d’apprendre dimanche matin, le jour même du match face au Liberia (2-1), qu’il ne porterait pas le brassard face aux Lone Stars. Dans un premier temps écarté du groupe pour son manque d’implication, l’attaquant de Tottenham a vu le nouveau sélectionneur Tom Saintfiet lui préférer Mathieu Dossevi comme capitaine. Et même si Adebayor a été titulaire et sauveur en inscrivant le but de la victoire à la 89e, la pilule a du mal à passer

« Je suis le capitaine depuis sept ou huit ans, puis un matin, on me dit que je ne serai pas le capitaine« , s’étonne « SEA » auprès de la BBC, craignant que cet affront ouvre la porte à toutes les ‘dérives’ possibles. « Si on joue dans la rue à Lomé, on peut changer de capitaine tous les jours, mais là c’est l’équipe nationale… Cela signifie qu’on peut aller à Djibouti (en septembre lors de la 2e journée des éliminatoires de la CAN 2017, ndlr) et que le sélectionneur va me mettre en tribunes« . Un statut que l’intéressé n’est pas prêt d’accepter et qui l’incite à réfléchir à son avenir en sélection.

« Je ne serai plus jamais capitaine« 

« Pour l’instant, je ne sais pas. Je vais en parler avec l’entraîneur. Je dois savoir si il a vraiment besoin de moi dans l’équipe ou non. Je ferais mieux de quitter la sélection, plutôt que d’être écarté ou laissé sur le banc« , menace l’artificier. « Ce qui est sûr, c’est que je vais d’abord partir en vacances. Je déciderai ensuite. » L’ancien Monégasque est en revanche déjà certain d’une chose : « A partir de maintenant, je ne serai plus jamais le capitaine de cette équipe. Me prévenir le jour du match que je ne serai pas capitaine, c’est très irrespectueux. »

Ciblé par l’Epervier, Tom Saintfiet a tenté d’apaiser la situation… en maniant la langue de bois. « Je pense qu’Emmanuel Adebayor est le capitaine naturel de cette équipe. Il n’a pas nécessairement besoin d’avoir le brassard quand il joue. Il est le plus grand joueur togolais. Il a joué aujourd’hui (dimanche, ndlr) comme un grand capitaine sans brassard« , affirme le technicien belge. « Pour moi, chaque joueur est un capitaine. Nous avons donc onze capitaines sur le terrain et chaque joueur doit être responsable en tant que capitaine. Vous ne pouvez gagner un match qu’avec onze joueurs. » C’est quand même mieux lorsque l’un d’eux s’appelle Emmanuel Adebayor, non ?