La quatrième édition du tournoi de l’UEMOA a débuté ce dimanche au Niger. Bénin, Burkina Faso, Guinée-Bissau, Niger, Mali, Côte d’Ivoire, Sénégal et Togo se disputent cette Coupe de l’Ouest-Africain, destinée aux joueurs locaux. La course à la succession du Sénégal, lauréat en 2009, est lancée.


De notre correspondant

Destiné aux joueurs des championnats nationaux du Bénin, du Burkina, de la Côte d’Ivoire, de la Guinée-Bissau, du Mali, du Niger, du Sénégal et du Togo, le tournoi de l’Union Économique et Monétaire Ouest- Africain, (UEMOA), a débuté ce dimanche à Niamey, où les Mena du Niger, candidats au trophée, ont raté leur entame de compétition.

On avait cru que le Niger ne ferait qu’une bouchée des modestes Bissau-guinéens, surtout après l’exploit du Mena face à l’Egypte en éliminatoires de la CAN. Erreur ! Le Mena a été malmené. À domicile, pour son premier match au Tournoi UEMOA, dimanche, le Mena a calé. Opposé à de surprenants Bissau-guinéens dans le groupe A, le pays organisateur a souffert le martyr, ne devant son salut qu’au but égalisateur de Hamza Hamadou à la 71e minute. Plus tôt auparavant, au quart de jeu, Malam Seidi l’attaquant Bissau-guinéen glaçait le public du stade Général Seyni Kountché d’un tir fumant logé en pleine lucarne des buts de Pesse Essohouna, le gardien nigérien.

La succession du Sénégal est ouverte

Cette sortie manquée complique la tâche aux Nigériens qui devront impérativement se relancer face aux Éperviers Togolais mardi. En match d’ouverture, ces derniers ont littéralement été dominés par les Étalons du Burkina Faso. En réussissant le doublé, Adama Plange Nii Adama, 25e et 60e minute de jeu, a été le bourreau des Eperviers locaux et permet ainsi aux Etalons, composés essentiellement de juniors, de prendre la tête du groupe A en attendant l’explication demain mardi face aux Bissau-guinéens.

Occasion de mise en jambes des équipes qualifiées pour le Championnat d’Afrique des Nations (Côte d’Ivoire, Mali et Niger), le tournoi de l’UEMOA n’attise pas moins les convoitises de ces pays mais aussi du Burkina, qui rêvent tous d’inscrire leur nom au palmarès. Deux fois victorieuse de la compétition en trois éditions, les Éléphants locaux comptent renforcer leur suprématie. Pour cela ils devront réussir leur entrée en compétition ce lundi contre les Écureuils béninois dans le groupe B où Maliens et Sénégalais ne se feront pas cadeau. Tenant du titre arraché lors de l’édition béninoise en 2009, les Lions de la Teranga tenteront de conserver leur trophée. Mais face à des Aigles qui rentrent d’un stage bloqué de deux semaines en Algérie, la tâche ne sera pas aisée.