Dans une entrevue accordée au journal Le Buteur, le sélectionneur de la Tunisie, Faouzi Benzarti, a déclaré avoir été victime de la dictature de Ben Ali, le président déchu. « Le criminel Ben Ali, m’avait obligé à prendre la sélection à deux reprises. Aujourd’hui, je le dis haut et avec toute mon énergie : je refuse la mission. Je ne serai plus jamais ce torchon qu’on utilise pour essuyer le poussière avant de le jeter », assure l’ex boss de l’Espérance Tunis. Benzarti, qui n’a pas signé son nouveau bail avec la sélection tunisienne, laisse les Aigles de Carthage sans commandant.