La réunion de vendredi n’y aura rien changé. Alors que les présidents des clubs de Ligue 1 avaient vu la FTF (Fédération tunisienne de football) accéder à une de leurs requêtes en organisant une discussion tripartite entre trois dirigeants des formations de l’élite, le président de la FTF, et le Premier ministre, la situation est toujours dans l’impasse puisqu’aucun compromis ne s’est dégagé à l’issue de la réunion. Les présidents de clubs mènent une fronde en raison de l’état financier déplorable dans lequel se trouvent leurs équipes, conséquence de trois saisons de matches à huis-clos à cause de la situation sécuritaire préoccupante qui règne dans le pays. Alors que le ministère de l’Intérieur a annoncé que les rencontres se dérouleraient à nouveau sans spectateurs en début de saison prochaine, les clubs réclament une compensation financière si cette décision est maintenue. La FTF et le ministère des Sports campent sur leurs positions et refusent de répondre à cette exigence. Par conséquent, la saison ne débutera, au mieux, qu’après le 7 septembre et le match Tunisie-Cap Vert comptant pour la 6e journée des éliminatoires au Mondial 2014.