Après le dernier dérapage avec le Ghanéen Kevin-Prince Boateng à Pro Patria en Italie, en janvier dernier, l’UEFA a décidée d’agir contre le racisme. L’instance européenne a alourdi les sanctions en cas d’insultes racistes de la part d’un joueur ou même d’un accident raciste dans les tribunes d’un stade. Une suspension minimale de dix matches à tout joueur coupable de racisme sera appliquée, tandis qu’un huis clos partiel serait infligé au premier incident raciste en tribunes, un huis clos complet intervenant dès le deuxième, avec en plus 50.000 euros d’amende. « Il faut avoir de nouvelles sanctions à effet dissuasif« , a déclaré Gianni Infantino, le secrétaire général de l’UEFA, lors de la convention SoccerEx qui s’est tenue à Manchester.