Présent à Marrakech, le président de la FIFA, Gianni Infantino, a réitéré sa volonté de passer à une Coupe du monde à 48 équipes dès la prochaine édition prévue en 2022 au Qatar.


Et si la première Coupe du monde à 48 équipes (contre 32 actuellement) avait lieu plus tôt que prévu ? Initialement, le basculement devait s’opérer en 2026 mais le président de la FIFA, Gianni Infantino, milite pour que ce changement intervienne dès l’édition 2022. Présent jeudi à Marrakech (Maroc) en marge du sommet exécutif de la FIFA, le dirigeant a de nouveau évoqué cette hypothèse.

« On pense qu’élargir à 48 équipes le nombre de participants au Mondial 2026 est une bonne décision, et on étudie la possibilité de le faire dès 2022. Les Qataris se sont montrés très ouverts à l’idée d’étudier cette question. La majorité des fédérations souhaiterait que cela se fasse« , a soutenu l’Italo-Suisse avant de mentionner à nouveau la possibilité d’une co-organisation pour épauler le Qatar.

9 ou 10 qualifiés africains ?

« Il faut voir si c’est possible niveau organisation. Bien sûr que ça va être difficile d’organiser une Coupe du monde à 48 équipes seulement au Qatar. L’idée serait d’organiser quelques matches dans des pays limitrophes« , a précisé Infantino tout en sachant que le contexte diplomatique tendu entre l’Emirat et ses voisins complique cette hypothèse. « Après, nous sommes dans le foot et pas dans la politique. Nous pouvons voir ce qu’on peut obtenir« , a tout de même espéré le dirigeant.

En tout cas, le passage à 48 ferait évidemment les affaires du continent africain qui disposerait non plus de 5 mais de 9 ou 10 représentants. Le Qatar doit étudier cette option et donner sa réponse définitive aux alentours du mois de mars afin de déterminer ensuite le format des qualifications.