Youssouf Falikou Fofana, “le diamant noir”

Retour sur le parcours de Youssouf Falikou Fofana, ancien footballeur international ivoirien, connu sous les pseudonymes de “l'Enfant de Mankono” ou encore “Monsieur je veux dribbler”. Considéré comme l'un des meilleurs joueurs de son pays, Fofana a évolué au poste d'ailier gauche à Monaco, Bordeaux et Cannes.


L'arrivée en France

Pour son premier match en France, le 13 octobre 1984 à l'AS Cannes contre Louhans-Cuiseaux, le prodige annonce la couleur en marquant un but de la tête. En peu de temps Fofana se taille une réputation dans le milieu footbalistique. Les regards se braquent sur l'Ivoirien. Des clubs suisse, allemand et italien s'intéressent alors à lui…

Finalement il est prêté, en 1985, à l'AS Monaco. Sa nonchalence, qui lui a valu des critiques, n'a pas enlevé au spécialiste du double contact, sa lourde frappe de balle et une vitesse rare.

Malgré les critiques, le joueur continue son ascension et s'illustre durant la saison 1988/1989, lors de la première qualification de l'AS Monaco en 8e de finale de la Coupe des clubs champions européens. Sur les 6 réalisations de son équipe, 3 buts proviennent de lui. De quoi rassurer les supporters après leur défaite à l'aller contre le FC Bruges (0-1).

Des moments de joie… Puis de tristesse

L'AS Monaco remporte la coupe de France en 1991. Fofana s'en est d'ailleurs amusé après le coup de sifflet final. Lui et Weah ont joué au ballon sur la pelouse du Parc des Princes avant de plaisanter avec le Président de la République, François Mitterrand. Ce soir là, Monaco a battu le géant Marseille.

En 1992, l'équipe s'est présentée en favori en Coupe des Coupes. Après avoir cuisiné les Gallois de Swansea (8-0) à Monaco avec un but de Youssouf, les Monégasques ont poursuivi leur ascension en éliminant les Suédois de Norrköpping (2-1).

Le bonheur n'a été que de courte durée. En demie finale, Monaco a obtenu un mauvais résultat à domicile contre Rotterdam (1-1). Une lueur d'espoir est cependant réapparue pendant le match retour aux Pays-Bas, où Fofana à su montrer sa force. L'Ivoirien s'est amusé tout le long du match avec la défense hollandaise et le score final a été de 2-2.

En 1996, l'équipe traverse de nouveau un moment difficile. Le 6 mai de cette année là, Monaco s'est retrouvé en final mais le coeur n'y est pas. La veille, le “drame Furiani” est venu couper les jambes des joueurs monégasques. La tribune provisoire du stade Armand Césari a basculé et s'est effondrée sur elle-même, entraînant dans sa chute, plus de 2000 personnes. Un choc pour Fofana et ses coéquipiers qui laissent passer leur chance de victoire. Ce soir là, Monaco s'incline face au Werder de Brême (0-2).

Palmarès

Deuxième au Ballon d'or africain en 1987 /
Troisième au Ballon d'or africain en 1988 /
Champion de France en 1988 ( Monaco ) /
Coupe de France 1991 ( Monaco) /
Champion d'Afrique en 1992 ( Côte d'Ivoire ) /
Finaliste de la Coupe des Coupes en 1992

L'ancien leader des Eléphants et de l'AS Monaco, Youssouf Falikou Fofana, est aujourd'hui directeur sportif de l'ASEC d'Abidjan, le club de ses débuts… Son but est de continuer l'oeuvre de Marc Guillou, ancien entraîneur de l'équipe ivoirienne, pour voir le football de son pays glaner des lauriers un jour.

Avatar photo
Fouâd Harit