Alors que la Tunisie, le Maroc et l’Egypte ont opté pour la voie de la reprise après l’interruption provoquée par la pandémie de coronavirus, l’Algérie, elle, n’a pas encore tranché. Après avoir rencontré les responsables des clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 au cours des derniers jours, le président de la Ligue de football professionnel (LFP), Abdelkrim Medouar, a toutefois expliqué ce lundi que ceux-ci sont très majoritairement opposés à la reprise.

«Entre 90 et 95% des clubs sont contre le retour de la compétition à l’heure actuelle. Les conditions sanitaires ne le permettent pas», a affirmé le dirigeant dans des propos rapportés par le site DZfoot. «L’ES Sétif, la JS Kabylie, le CS Constantine, le MC Alger nous disent qu’on peut remporter le titre en cas de reprise. Mais ils disent aussi qu’ils sont pour l’intérêt général, ils veulent une décision adéquate au vu de cette situation exceptionnelle que vit l’Algérie. Ils n’ont pas dit qu’il fallait obligatoirement reprendre pour gagner le titre.»

Beaucoup de formations estiment notamment qu’elles ne disposent pas des moyens financiers suffisants pour appliquer le strict protocole sanitaire qui devra être mis en place en cas de reprise. Alors que le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Kheireddine Zetchi, plaide pour un vote des clubs afin de déterminer la marche à suivre, Medouar estime de son côté qu’il est préférable d’attendre la décision des autorités sanitaires quant à une éventuelle reprise des activités sportives avant de se prononcer. Patience, donc…