Algérie : arrivé au pays, Atal prend enfin la parole !

Dans le collimateur de la justice en France après le partage d’une vidéo appelant à « un jour noir pour les juifs » au lendemain de la riposte israélienne contre l’attaque sanglante du Hamas début octobre, l’international algérien Youcef Atal est enfin sorti de son mutisme.

Lundi, Youcef Atal a comparu devant le tribunal de Nice pour « provocation à la haine raciale à raison de la religion », 24 jours après sa sortie de garde à vue le 24 novembre. Maintenu à l’écart jusqu’à « nouvel ordre » par l’OGC Nice, bien qu’ayant purgé la suspension de sept matchs infligée par la Commission de Discipline de la Ligue de Football Professionnel, le latéral droit des Fennecs (34 capes, 2 buts) a vu pleuvoir les premières condamnations des juges. Alors que le parquet a requis contre lui 10 mois de prison avec sursis et une amende de 45 000 euros, il est ainsi placé sous contrôle judiciaire avec une caution de 80 000 euros et reste sous interdiction de quitter le territoire national, sauf pour des motifs liés à son activité de footballeur professionnel. Et ce dans l'attente du jugement le 3 janvier.

« Je n’ai rien fait de grave », martèle Atal

Heureusement pour lui, le natif de Boghni peut se donner de l’air en sélection à l’occasion du regroupement pour le stage préparatoire à la CAN 2023, lequel démarre lundi. Et c’est peu de le dire, puisqu’il est le premier des expatriés à rentrer au pays comme le montre une photo relayée par les médias algériens ce jeudi. Interrogé sur sa mauvaise passe dans l’Hexagone, le joueur de 27 ans s’est montré positif, assurant n’avoir jamais eu l’intention qui lui est prêtée par le chef d’accusation. « J’ai reçu beaucoup de messages du peuple algérien. Ça m’a donné de la force. Je ne suis pas inquiet car je n’ai rien fait de grave. Je voulais juste être solidaire avec le peuple palestinien », a-t-il répondu au micro du média El Capitano.

L’ancien de Paradou et de Courtrai s’est montré déjà focus sur la CAN 2023 à laquelle il participera fort probablement (appelé en novembre dans les mêmes conditions, il figure dans la présélection diffusée mercredi). « Je suis prêt à commencer le stage, on va bien préparer la CAN. (…) Notre objectif est de rayonner en Côte d'Ivoire afin de rendre le peuple algérien heureux. (…) Mon avenir avec Nice ? Je me concentre actuellement sur la CAN et après je vais voir », a-t-il éludé alors que des informations contradictoires circulent à ce sujet.

Algérie : arrivé au pays, Atal prend enfin la parole !
Prudence Ahanogbe