Youcef Belaïli et Abdelmoumene Djabou entretiennent beaucoup de points communs. Les deux jeunes parmi les plus prometteurs du football algérien ont la particularité d’avoir tous deux préféré migrer vers la Tunisie plutôt que de tenter directement l’aventure en Europe. Et les deux milieux offensifs ont tous deux du mal à comprendre les décisions de Vahid Halilhodzic, même si le joueur de l’ES Tunis sait se montrer moins virulent dans ses déclarations que son compatriote du Club Africain. S’exprimant au Buteur, le milieu offensif reconnaît avoir rencontré Yazid Mansouri, nommé coordinateur de la FAF ce mois-ci, « mais on n’a pas beaucoup parlé de l’Equipe nationale« , s’empresse-t-il d’ajouter. « Je ne sais pas pourquoi le coach Halilhodzic ne me fait pas appel. Peut-être qu’il existe dans notre effectif beaucoup de joueurs qui ont le même profil que moi. J’espère que j’aurai une chance, après mon départ en Europe« , a affirmé Belaïli, 21 ans.

Alors que plusieurs médias avancent qu’il va prochainement s’engager avec Parme, l’ancien chef d’orchestre du MC Oran est moins affirmatif sur le sujet : « En ce qui concerne Parme, je ne peux ni nier ni affirmer cette information. Comme je l’ai dit, lorsque le moment sera venu pour vous dévoiler l’équipe où je signerai, je le ferai. Je ne peux pas parler pour le moment de mes contacts, il faudra que cela devienne plus sérieux pour pouvoir être fixé et, du coup, m’exprimer à ce sujet. Je suis encore sous contrat avec l’ES pour une saison supplémentaire, et si Dieu le veut, je jouerai bientôt dans une équipe européenne« , a indiqué le milieu, auteur de 4 buts et 6 passes décisives avec les Sang et Or, qui n’a encore jamais été appelé chez les Fennecs.